Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : cinq questions sur le vaccinodrome de Bordeaux qui ouvre ce jeudi

-
Par , France Bleu Gironde

Peu à peu, chaque région en France commence à disposer de son propre centre de vaccination au Covid-19, et la Nouvelle-Aquitaine ne déroge pas à la règle. Le vaccinodrome de Bordeaux ouvre ce jeudi 8 avril au Parc des expositions et prévoit de vacciner 1 000 personnes d'ici une dizaine de jours.

Le vaccinodrome de Bordeaux est situé au Parc des Expositions, dans le Hall 1.
Le vaccinodrome de Bordeaux est situé au Parc des Expositions, dans le Hall 1. © Radio France - Yvan Plantey

Le plus grand centre de vaccination de la région Nouvelle-Aquitaine ouvre ses portes à Bordeaux ce jeudi 8 avril. Il est situé dans le Hall 1 du Parc des expositions, à Bordeaux-Lac. Il va permettre aux Girondins mais aussi aux habitants de toute la région de venir se faire vacciner au Covid-19. Pour rappel, la Nouvelle-Aquitaine est la troisième région où l'on vaccine le plus (15,9%) au 4 avril. À ce jour, 945 000 personnes ont reçu leur première dose de vaccin contre le Covid-19 et 322 000 ont reçu une deuxième dose.

Quels sont les créneaux pour se faire vacciner dans ce centre ?

Les centres de vaccination ont connu plusieurs phases concernant les horaires d'ouverture. "Il n'y pas de week-end et de jours fériés" tonnait Emmanuel Macron fin mars. Il rappelait dans le même temps que la vaccination était "le cœur de la bataille". Comme ceux de Nantes ou de Lyon, le vaccinodrome de Bordeaux sera ouvert sept jours sur sept, de 8h à 20h.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mais ce vaccinodrome est pour le moment victime de son succès. Actuellement, il n'est pas possible de prendre rendez-vous dans ce centre avant la semaine prochaine. "On a ouvert les créneaux ce mardi midi, et nous sommes déjà complets mais c'était attendu quand on voit ce qu'il se passe dans les autres grands centres de vaccination avec lesquels nous avons travaillé pour ouvrir celui de Bordeaux", précise Philippe Latrille, directeur de la prévention à Bordeaux Métropole.

Comme on le voit sur cette capture d'écran, il n'est pas possible de prendre rendez-vous jusqu'à la fin de cette semaine.
Comme on le voit sur cette capture d'écran, il n'est pas possible de prendre rendez-vous jusqu'à la fin de cette semaine. © Radio France - Yvan Plantey

Qui peut s'y faire vacciner ?

Pour le moment, le vaccinodrome n'est ouvert qu'aux personnes prioritaires et cela relève de la stratégie qui est établie à l'échelle nationale. Pour prendre rendez-vous, il faut donc obligatoirement remplir les critères suivants : 

  • avoir plus de 70 ans
  • être une personne vulnérable à haut risque face au Covid-19 (maladie rénale, insuffisance d'organes, trisomie 21, cancers, maladies hématologiques, personnes transplantées, etc.)
  • avoir une comorbidité (diabète, obésité, pathologies cardio-vasculaires, insuffisance rénale, pathologies respiratoires, démence) si vous avez entre 50 et 69 ans 

Faut-il obligatoirement prendre rendez-vous ?

Oui, il faut impérativement avoir pris rendez-vous pour venir dans ce centre, même si vous faites partie des personnes éligibles (voir ci-dessus). Il faudra prendre rendez-vous sur le site Doctolib à cette adresse (et cliquer sur "Méga centre de vaccination covid-19 - Bordeaux Métropole").

Il existe une autre solution pour ceux qui seraient fâchés avec l'informatique. Pour les personnes les plus fragiles, il y a la possibilité de passer par le Centre communal d'action sociale (CCAS) de votre commune "si vous habitez dans la métropole de Bordeaux, ajoute Philippe Latrille. Ils vous aideront dans vos démarches mais aussi à vous rendre dans ce centre grâce à des navettes".

Voici le sens de circulation de ce vaccinodrome de Bordeaux.
Voici le sens de circulation de ce vaccinodrome de Bordeaux. © Radio France - Yvan Plantey

Pour rappel, quand vous aurez obtenu votre rendez-vous, vous devrez venir avec une pièce d'identité et une carte vitale. Si vous avez entre 50 et 69 ans, il faudra apporter votre attestation médicale.

Quel vaccin y est administré ?

Le choix du vaccin injecté dans ce centre ne devrait pas raviver les réticences concernant celui d'AstraZeneca. Dans ce vaccinodrome, pour le moment, seul le vaccin PfizerBioNTech va être injecté dans les seringues. "C'est celui que nous allons avoir pour les premières semaines", explique le médecin colonel Philippe Bouffard, du Sdis 33. Selon lui, les commandes vont être réalisées auprès du CHU de Bordeaux en fonction des prises de rendez-vous. Pour rappel, une fois décongelées, les doses du vaccin Pfizer/BioNTech peuvent être conservées dans des conditions de réfrigération (2-8°C).

Quels sont les objectifs de ce centre ?

Comme le martèle le gouvernement depuis plusieurs semaines, le maître-mot reste ici aussi "la montée en puissance". Ce jeudi et vendredi, 500 personnes seront vaccinées chaque jour. À partir de samedi et pour neuf jours, le nombre de doses administrées va augmenter et l'objectif à terme est d'atteindre 1 000 patients vaccinés par jour aux alentours du 19 avril "et peut-être même 1 500 avec du renfort", espère Philippe Latrille. "C'est de la médecine de catastrophe sanitaire donc il faut sortir des sentiers battus et essayer de faire du débit maximum", ajoute le colonel Bouffard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess