Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Témoignage : "Le scandale des pesticides est équivalent à celui de l'amiante"

jeudi 21 avril 2016 à 21:27 Par Maxime Fayolle, France Bleu Gard Lozère

Jean Marie Bony est un ancien gérant d'une coopérative agricole. A 67 ans, il sort d'une lutte contre un cancer du colon et un lymphome, une maladie du sang, due au contact avec les pesticides pendant 30 ans.

Epandage de pesticides
Epandage de pesticides © Maxppp - Maxppp

Pont-Saint-Esprit, France

C'est un homme costaud mais marqué par les épreuves, Jean Marie Bony. A 67 ans, l'ancien gérant d'une coopérative agricole à Pont Saint Esprit a déjà lutté contre un cancer du colon et un lymphome. Sa maladie du sang a été reconnue comme maladie professionnelle en 2013, le lien de causalité entre la maladie et le contact avec les pesticides a été prouvé.

Il estime que "le scandale des pesticides est équivalent à celui de l'amiante" quand il voit le nombre de ses anciens collègues, cloués dans des lits d'hôpitaux. Il n'est en effet pas le seul touché, l'ONG Générations Futures a publié une carte recensant de nombreux témoignages de victimes des pesticides, professionnels ou riverains.

Peur encore aujourd'hui

A l'époque, Jean Marie Bony décharge des sacs de pesticides en poudre quasiment sans protection. "Des gants, parfois. Mais avant, rien n'était obligatoire." Pourtant, ça ne l'empêche pas d'avoir peur pour ses collègues encore aujourd'hui

"Je me fais du souci car beaucoup de produits sont pulvérisés encore aujourd'hui sans protection. Sur le plateau de Garons, il y a beaucoup de vergers de pêchers. Ils sont tous traités avec des pesticides. Et c'est un véritable génocide. Il y a des ouvriers agricoles qui en sont décédés." Jean-Marie Bony

Entretien avec Jean-Marie Bony

"L'utilisation des pesticides, c'est un génocide"

Changer nos modes de production

A cause de leur relation directe avec les pesticides, les agriculteurs sont les premiers touchés. Bien avant le consommateur qui arrive en bout de chaîne. "Il faut supprimer ces pesticides, ils réduisent nos défenses immunitaires et conduisent à des lymphomes : un cancer du système lymphatique, c'est à dire de nos systèmes de défense" précise le Professeur Henri Joyeux, cancérologue.

Le consommateur, lui, est moins en danger. Le professeur Joyeux explique "Les pesticides se retrouvent dans les tissus gras de l'homme, et sera éliminé par les glandes sudoripares, c'est à dire en transpirant. Pour cela il faut faire 1h à 2h d'exercice physique par semaine"

L'interview du Professeur H.Joyeux

"On a observé plus d'infertilité, plus de problèmes neurologiques" Pr H.Joyeux