Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand : le congélateur est arrivé au CHU en attendant les vaccins contre la Covid-19

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La campagne de vaccination dans les EHPAD d'Auvergne-Rhône-Alpes a été lancée en début de semaine à Lyon, en attendant un déploiement sur le territoire. Première étape dans le Puy-de-Dôme : l'arrivée, cette semaine, au CHU de Clermont-Ferrand, d'un congélateur destiné à stocker les vaccins.

A droite, le congélateur du CHU d'Orléans dans le Loiret
A droite, le congélateur du CHU d'Orléans dans le Loiret © Radio France - Anne Oger

Il est arrivé ce mercredi au CHU de Clermont-Ferrand : un congélateur capable de garder les doses de vaccin à -80 degrés Celsius. Cet appareil doit être vérifié mardi prochain, avant l'arrivée des doses de vaccin qui seront ensuite distribuées dans les EHPAD du Puy-de-Dôme. 

Un super congélateur

2 mètres de haut, 90 centimètres de large, 1 mètre de profondeur, telles sont les dimensions de ce congélateur dont la particularité est d'être surpuissant. Il devra conserver les vaccins Pfizer à - 80 degrés Celsius. Cette température devant être constante, le congélateur sera placé sous haute surveillance. Mardi prochain, une vérification sera effectuée avant la mise en service de l'appareil.

Toutes les doses destinées à être utilisées dans le département du Puy-de-Dôme y seront stockées, avant d'être livrées aux pharmacies des hôpitaux puydômois ou à des officines privées. Ensuite, les EHPAD seront livrés à leur tour. Entre la décongélation des vaccins et les injections, un délai maximal de cinq jours devra être respecté, avec une conservation des doses entre 2 et 8 degrés. 

Quand les vaccins arriveront-ils ?

Pour le moment, l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes ne confirme pas de date d'arrivée des vaccins, ni le nombre de doses qui seront livrées. On y verra plus clair en début de semaine prochaine. Ce qui est sûr, c'est qu'une première "phase pilote" va s'étendre jusqu'au 17 janvier prochain. Dans chaque département, environ trois établissements seront concernés par ce test. Là aussi, l'Agence Régionale de Santé reste discrète, pour préserver les équipes. L'EHPAD Louis Pasteur, à Lempdes, peut-il figurer dans la liste ? Avec 19 décès, il a été particulièrement éprouvé par l'épidémie, et l'organisation de la campagne de vaccination à venir y est déjà avancée.

Dans les établissements, les équipes attendent avec impatience ces vaccinations. "C'est une bougie au bout du tunnel" explique Caroline Dallet, directrice de l'EHPAD les Opalines, dans le centre de Clermont-Ferrand.

Du côté des médecins, certains s'impatientent. Le Professeur Henri Laurichesse, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Clermont-Ferrand, estime que "le pouvoir exécutif a souhaité se hâter lentement les premiers jours, mais il faut qu'en début d'année nous vaccinions à un rythme beaucoup plus élevé pour endiguer l'épidémie, faute de quoi nous n'y arriverons pas."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess