Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Clinique de Coutances : le personnel s'inquiète, la direction tente de rassurer

-
Par , France Bleu Cotentin

Une convocation envoyée début mai par le tribunal de commerce de Coutances, au sujet d'une potentielle liquidation judiciaire, a ravivé les craintes du personnel de la clinique du Dr Guillard. La direction évoque des retards dans la transmission de documents comptables.

Inquiétude à la clinique du Dr Henri Guillard de Coutances, après une nouvelle convocation au tribunal de commerce
Inquiétude à la clinique du Dr Henri Guillard de Coutances, après une nouvelle convocation au tribunal de commerce © Radio France - Lucie THUILLET

Coutances, France

"C'est à nouveau le stress. Nous pensions être sur une pente ascendante et on se retrouve à nouveau au bord du gouffre. Il y a un vrai ras-le-bol au sein du personnel". Céliné Badila infirmière syndiquée FO et secrétaire de CE de la clinique de Coutances, ne cache son inquiétude, après la réception d'une convocation du tribunal de commerce de Coutances, au sujet d'une potentielle liquidation judiciaire. L'audience a été reportée mais elle a relancé les interrogations parmi les 80 salariés.

Céline Badila secrétaire du CE, syndiquée FO et Mireille Clouet déléguée Force ouvrière de la clinique de Coutances : "Il faut un électrochoc. Sinon on risque de disparaître" - Radio France
Céline Badila secrétaire du CE, syndiquée FO et Mireille Clouet déléguée Force ouvrière de la clinique de Coutances : "Il faut un électrochoc. Sinon on risque de disparaître" © Radio France - Lucie THUILLET

La clinique, qui a des difficultés financières, a été placée en redressement judiciaire de janvier 2017 à octobre 2018. Il y a un an, elle a été rachetée par le groupe DocteGestio.

Mais depuis, on végète et à ce rythme, à moyen terme, on risque de disparaître, insiste Mireille Clouet, déléguée Force ouvrière dans l'établissement. Il faut un électrochoc, il faut que le groupe Doctegestio s'engage. Nous pensions qu'il allait plus investir pour que nous ayons plus de praticiens. Nous en avons, mais pas assez et la clinique pour l'instant n'est pas viable.

La direction parle de retards dans la transmission de documents comptables et se veut rassurante. 

Je ne crois pas une seule seconde que notre clinique puisse être liquidée. Les besoins et les attentes en matière de santé vont croître. Nous avons un bel outil, bien placé, des médecins compétents. Nous suivons le plan de redressement. Je ne suis pas inquiet pour notre établissement, explique le directeur Ivan Tatard. 

En revanche, des évolutions sont probables, des mutualisations avec la clinique de Saint-Lô notamment et peut-être une spécialisation des deux sites. Le travail est en cours selon la direction.

La direction de la clinique, tout comme les représentants du personnel, expriment également leur peine, après le décès dimanche 19 mai de celui qui a été PDG de la clinique pendant plus de 25 ans ( 1990-2016) , le Dr Dany Leguevaques, gynécologue obstétricien.