Santé – Sciences

Baignade toujours interdite à Saint-Victor-sur-Loire, nouvelles analyses de l'eau mercredi

Par Julie Szmul, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 17 juillet 2017 à 18:42 Mis à jour le mardi 18 juillet 2017 à 18:10

Les algues prolifèrent dans l'eau de Saint-Victor-sur-Loire avec la chaleur.
Les algues prolifèrent dans l'eau de Saint-Victor-sur-Loire avec la chaleur. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

La baignade est interdite à Saint-Victor-sur-Loire depuis vendredi, à cause de la présence d'algues dans l'eau. Interdiction reconduite ce mercredi. Comme chaque été, la chaleur provoque leur prolifération.

Il faudra encore patienter avant de pouvoir piquer une tête à Saint-Victor-sur-Loire. Comme depuis vendredi 14 juillet, la baignade est interdite ce mercredi, conséquence des dernières analyses réalisées par l'Agence régionale de santé. L'ARS devrait communiquer le résultat de nouveaux prélèvements ce jeudi.

Chaque été, c'est la même chose : avec la montée rapide des températures, deux types d'algues prolifèrent à tour de rôle dans l'eau de la Loire, au niveau de la plage de Saint-Victor. Les vertes, plutôt inoffensives pour la santé, et les bleues, un peu plus dérangeantes. Conséquence, la baignade est fréquemment interdite, ce qui prive beaucoup de Ligériens d'un point d'eau pour se rafraîchir !

Deux couleurs, deux types d'algues différents

L'algue verte peut avoir des conséquences dangereuses, car elle rend l'eau trouble, ce qui peut compliquer le travail des sauveteurs en cas de noyade. Dès qu'elle apparaît dans l'eau, la baignade est donc quasi-systématiquement interdite. L'algue bleue, elle, a des conséquences sur la santé des baigneurs : elle crée une mousse à la surface de l'eau, et ceux qui la touchent s'exposent à plusieurs symptômes. Irritations de la peau, des yeux, des muqueuses, des maux de tête et même des diarrhées et des vomissements...

Autant dire que la mairie de Saint-Étienne, qui gère la zone de baignade, ne prend aucun risque dans ces cas-là et décrète l'interdiction de se baigner. L'ARS est en train d'effectuer de nouvelles analyses pour déterminer le type d'algues présent dans l'eau, mais également sa teneur. C'est elle qui donnera ou non son feu vert pour la réouverture de la baignade.