Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Clusters, lycées, chômage partiel... : le point sur le déconfinement en Normandie

Cinq clusters ou foyers de contamination ont été identifiés en Normandie depuis le déconfinement. C'est l'un des éléments à retenir du point presse de la préfecture, de l'Agence régionale de santé et du rectorat, vendredi 29 mai.

Le préfet a rappelé qu’il faudra respecter les premières mesures du déconfinement jusqu’à mardi, notamment l’interdiction de rester statique sur les plages [Illustration Veulettes-sur-Mer].
Le préfet a rappelé qu’il faudra respecter les premières mesures du déconfinement jusqu’à mardi, notamment l’interdiction de rester statique sur les plages [Illustration Veulettes-sur-Mer]. © Radio France - Yves René Tapon

La préfecture de Normandie, l'Agence régionale de santé et le rectorat ont organisé un nouveau point presse, vendredi 29 mai, pour dresser un bilan de la première phase du déconfinement et les objectifs de la seconde.

Situation sanitaire : apparition de cinq clusters en Normandie depuis le déconfinement

Les signaux sont toujours au vert après le déconfinement en Normandie. À titre d’exemple, seulement 6 % des lits de réanimation sont occupés dans les hôpitaux normands alors que le seuil de vigilance fixé au niveau national s’élève à 40 %.

Mais le virus continue de circuler dans la région. Cinq clusters ou foyers de contamination ont été identifiés par l’ARS en Normandie depuis le début du déconfinement, dans la Manche, la Seine-Maritime et le Calvados : quatre dans des établissements de santé et un dans une entreprise. "Le dernier date de mercredi dans un établissement de soins de suite et de réadaptation. Deux personnels et deux patients ont été testés positifs et l’ensemble du personnel et des patients a été dépisté et nous avons réorganisé le service."

Il faut donc "rester vigilant", répète Christine Gardel, notamment parce qu’il y a un nombre important de personnes asymptomatiques. 

Déconfinement : ne pas se relâcher

Le préfet, Pierre-André Durand a de son côté tenu à rappeler que la première phase du confinement s’étend jusqu’à  mardi donc d’ici là, les règles restent les mêmes. "Nous abordons un beau week-end, la météo est prometteuse mais par exemple, les plages sont toujours régies par le principe de la plage dynamique donc il ne doit pas y avoir de situation statique, ni de sport collectif, etc. En Normandie, on a jusqu’ici plutôt bien respecté les règles de confinement donc il ne faut pas se relâcher."

Situation économique : les entreprises normandes lourdement touchées 

Depuis le début de la crise, plus de 53 000 entreprises normandes ont eu recours au chômage partiel. Cela représente au total 546 000 salariés et 300 000 d’entre eux en ont effectivement bénéficié.

Pour leur venir en aide, l’Etat a aussi donné la possibilité aux entreprises de souscrire des prêts garantis par l’Etat. Plus de 16 000 entreprises normandes l’ont sollicité, pour un montant moyen de 137 000 euros.

Écoles et collèges : un bon début mais encore des efforts à faire

Enfin, Christine Gavini-Chevet a, pour sa part, souligné un bilan "très positif" de la première phase de déconfinement. "On a pu rouvrir un très grand nombre d’écoles et 100 % de nos collèges", a-t-elle indiqué, soulignant l’implication des personnels éducatifs. 

Depuis le 11 mai, 26 % des écoliers et  36 % des collégiens de 6e et 5e sont de retour en classe.

Mais il reste des efforts à faire. Afin d’accompagner les élèves, plusieurs dispositifs sont et vont être mis en place : renforcement de l’aide éducative avec le système santé, sport, civisme et culture (offre éducative en parallèle des cours, ex : école au musée à Caen), appeler les élèves décrocheurs pour les remobiliser ou encore du soutien scolaire les premières semaines de juillet et dernières semaines d’août. 

Lycée : ouvrir les établissements par niveau et par publics prioritaires 

Chaque lycée pourra choisir quels élèves reprendront les cours à partir de mardi mais suivant un plan par niveau, a précisé la rectrice. "On peut par exemple imagine accueillir les secondes prioritairement pour préparer l’année de première. Mais aussi les premières, notamment parce qu’en raison de l’annulation de l’oral du bac de français, il nous paraît important de développer un enseignement autour du français, de la maîtrise de la langue et de la philosophie et des compétences orales. Les établissements auront le choix de faire rentrer progressivement les uns et les autres."

Certains publics restent également prioritaires : les élèves décrocheurs, démobilisés et les élèves en situation de handicap.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu