Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Colère à l’hôpital psychiatrique de Lavaur : "Les patients vivent dans des conditions indignes, pas humaines"

-
Par , France Bleu Occitanie
Lavaur, France

Une grève très suivie au centre psychiatrique de Lavaur ce mardi. Une grande partie du service a débrayé pour dénoncer les conditions de vie des patients et les conditions de travail des soignants.

L'hôpital de Lavaur est touché par un mouvement dans son service psychiatrie comme beaucoup d'autres hôpitaux en France.
L'hôpital de Lavaur est touché par un mouvement dans son service psychiatrie comme beaucoup d'autres hôpitaux en France. © Radio France - SM

Il y a quelques jours, le 21 mars, des infirmiers du centre Pinel dit La Gravette, l’hôpital psychiatrique de Lavaur, ont défilé dans les rues de Paris dans le cadre du printemps de la psychiatrie. Ils étaient entre 300 et 500 venus de toute la France ( et donc du Tarn ) pour réclamer "un renouveau des soins psychiques". Dans la droite ligne de ce mouvement national, la grève a été très suivie au plan local ce mardi 9 avril à La Gravette avec un barrage filtrant et près de 70 personnes qui ont participé au rassemblement. 

Un barrage filtrant mis en place ce mardi à l'entrée du centre Pinel.  - Radio France
Un barrage filtrant mis en place ce mardi à l'entrée du centre Pinel. © Radio France - SM

Poste vacant depuis trois ans 

Des salariés en grève qui demandent "à ce qu’on prenne soin"d’eux et des patients. Ils parlent de conditions indignes de vie et d’accueil de la trentaine de malades de la Gravette. Ils estiment également les conditions de travail de l’équipe (qui compte en tout 22 salariés) sont inacceptables. La principale revendication des infirmiers est le remplacement d’un poste vacant depuis trois ans. Ils demandent également que les remplacements longue-durée (maladie ou maternité) soient aussi remplacés pour que le service puisse fonctionner correctement. 

Des salariés qui estiment que le service psychiatrie est oublié notamment matériellement.  "_Nous sommes - eux et nous - malmenés"  _décrit Patrick Etsrade de la CGT. "Ce sont des patients qui vivent dans des conditions indignes, pas humaines. C’est un _service délaissé et délabré_. Mais ce ne sont pas des malades qui vont remplir des questionnaires de satisfaction. Beaucoup sont hospitalisé ici depuis longtemps. 20 ans, 25 ans pour certains d’entre-eux." 

Pas de papier ou de porte dans les toilettes 

Et les conditions décrites par les infirmiers laissent sans voix. "Le mobilier n’est pas remplacé, peu remplacé, ou il est remplacé par du matériel ancien. Par exemple, il n’y pas de miroir dans le service.  Il n’y a pas d’abattant aux toilettes. On a du mal à avoir du papier dans les toilettes communes. Les portes des certaines toilettes ne fonctionnent plus et ne sont pas remplacés. Les patients se retrouvent obligés de déféquer devant tout le monde. Et on a encore _des douches communes_. J’ai le souvenir de ce patient qui nous  explique que les psychiatres lui ont dit qu’il ne pouvait pas rentrer chez lui par ce que son logement est insalubre et qui dit se retrouver dans une véritable porcherie." 

La direction de l’hôpital de Lavaur a été contactée mais n’a pas pour le moment réagi. 

  - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu