Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Colmar : les agents du secteur médico-social se sentent les "oubliés" du Ségur de la santé

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Une action chaque jour : les soignants du secteur médico-social se mobilisent à Colmar. Ceux qui travaillent dans le secteur du handicap n'ont pas été revalorisés de 183 euros nets mensuels, après le Ségur de la santé. Ils se mobilisent jusqu'au 19 octobre.

Les agents du CDRS de Colmar se mobilisent, ils n'ont pas obtenu 183 euros nets par mois de revalorisation de salaire
Les agents du CDRS de Colmar se mobilisent, ils n'ont pas obtenu 183 euros nets par mois de revalorisation de salaire © Radio France - Guillaume Chhum

Ils se sentent les exclus du "Ségur " de la santé : ce sont les personnels soignants du CDRS de Colmar, le Centre Départemental de Repos et de Soins. 

Ces soignants du secteur médico-social, ceux qui prennent en charge les personnes handicapées, n'ont pas été revalorisés de 183 euros nets par mois, comme leurs collègues travaillant dans les hôpitaux ou dans les EHPAD. 

Incompréhension du personnel, volonté de départ 

Une grève de 10 jours a été votée, elle dure jusqu'au 19 octobre, avec une action par jour, pour protester contre ce qu'ils appellent une "injustice". Cette mesure concerne 150 personnels soignant au CDRS de Colmar. 

Le personnel du médico-social est en colère
Le personnel du médico-social est en colère © Radio France - Guillaume Chhum

Gilles Hunzinger est secrétaire général du syndicat Force Ouvrière au CDRS de Colmar

Pour Gilles Hunzinger, le secrétaire général du syndicat Force Ouvrière au CDRS de Colmar : " Une partie de nos contractuels a menacé de ne pas renouveler leur contrat, ils souhaitent travailler ailleurs, où ils vont toucher ces 183 euros nets  par mois. On a peur aussi pour les vocations, que le secteur médico-social soit abandonné," argumente le syndicaliste. 

Les agents du médico-social mobilisés pendant l'épidémie de Covid-19 

Anne-Catherine, est aide-soignante au CDRS de Colmar, elle se sent trahie par cette non-revalorisation. " Au plus fort de l'épidémie ça a été difficile. Il y avait des journées à rallonge, pas beaucoup de pause. Le secteur du handicap a du mal à être reconnu et je me pose la question si je vais rester dans ce secteur," explique la soignante. 

"On est des oubliés, des délaissés, on ne sait pas pourquoi," renchérit sa collègue, Snjezana. 

Anne-Catherine travaille au CDRS comme aide-soignante

Rassemblement devant le CDRS de Colmar
Rassemblement devant le CDRS de Colmar © Radio France - Guillaume Chhum

Snjezana travaille depuis plusieurs années comme soignante au CDRS de Colmar

Ce lundi 12 octobre, les agents ont manifesté devant le siège de l'ARS à Colmar, mais aussi mardi 13, où 250 personnes se sont retrouvées, dont du personnel venu du Bas-Rhin. Ce jeudi 15, ils se donnent rendez-vous devant le conseil départemental du Haut-Rhin et vendredi 16, devant la gare de Colmar. 

Une assemblée générale est prévue, lundi 19 octobre pour décider de la suite du mouvement .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess