Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Comment l'Occitanie se prépare à une éventuelle épidémie de Coronavirus Covid-19

Alors que les cas de coronavirus se multiplient dans le Nord de l'Italie, la France se prépare à une possible épidémie de coronavirus sur son territoire. L'agence régionale de santé a présenté ses recommandations et ses mesures pour faire face à l'arrivée du virus en Occitanie.

Les autorités sanitaires d'Occitanie ont renforcé les mesures pour faire face à l'apparition éventuelle de cas de coronavirus
Les autorités sanitaires d'Occitanie ont renforcé les mesures pour faire face à l'apparition éventuelle de cas de coronavirus © Maxppp - Angelo Carconi

Pour l'instant aucun cas avéré en Occitanie, mais la menace du coronavirus se rapproche à grand pas. Deux régions du nord de l'Italie sont désormais classées à risque : la Vénitie et la Lombardie où deux cents personnes ont contracté le virus. Le gouvernement français annonce le renforcement des mesures visant à empêcher une contagion. "Il nous faut nous préparer à une augmentation du nombre de cas potentiels" a expliqué ce lundi 24 février le directeur général de l'agence régionale de santé.

Un hôpital par département

Les autorités sanitaires vont étendre les capacités d'hospitalisation. Elles se limitaient aux trois CHU de Toulouse, Montpellier et Nîmes. A présent, un établissement par département sera habilité à recevoir des malades. Celui situé en général dans la ville-préfecture. 

Pas de confinement pour l'instant. "La stratégie consiste plutôt à détecter au plus vite l'apparition d'un nouveau cas" selon Le directeur Pierre Ricordeau. Ce qui implique une attention particulière pour les personnes qui rentrent des zones à risque, soit la Chine continentale, Macao, Hong Kong, Singapour et désormais donc la Corée du sud et les 2 régions du nord de l'Italie.  

"Identifier le plus tôt possible les personnes qui pourraient être contaminées". Pierre Ricordeau, directeur général de l'ARS Occitanie

Appeler le 15

"Il y a deux cas, détaille Catherine Choma, directrice de la Santé publique. Soit elles reviennent sans symptômes. Alors on leur demande de faire attention, de prendre leur température, de surveiller une toux, éviter les sorties, ne pas aller dans les rassemblements, ne pas fréquenter des personnes fragiles... Cette période de vigilance dure les 14 jours de l'incubation. Ou alors elle présentent des symptômes. Dans ce cas, il ne faut pas aller dans un cabinet médical ou aux urgences. Il faut appeler le 15 qui est en lien avec des infectiologues. Ils vont voir si vous êtes un cas possible ou pas." 

Si vous êtes un cas potentiel, une équipe viendra vous chercher pour vous conduire dans un hôpital référent pour que vous passiez les tests de détection

Ceux qui rentrent d'une zone à risque : "deux cas de figure" selon Catherine Choma, directrice de la santé publique

L'objectif est maintenant d'installer de nouveaux centres de dépistage - la région n'en compte que trois - pour pouvoir si besoin pratiquer autant de tests que nécessaire.

Pour toute question sur le virus, le gouvernement a ouvert un numéro spécial d'information, ouvert sept jours sur sept : le 0800.130.000 et un site www.gouvernement.fr/info-coronavirus  qui rappelle les mesures prises et les recommandations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu