Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : comment va se passer l'élargissement de la vaccination à tous les adultes en Isère ?

-
Par , France Bleu Isère

Aymeric Bogey, délégué départemental de l'Agence Régionale de Santé (ARS) en Isère est l'invité de France Bleu Isère ce lundi, jour où la vaccination contre le coronavirus s'élargit à toutes les personnes de plus de 18 ans.

Aymeric Bogey, délégué départemental de l'ARS en Isère lors d'une conférence de presse en Préfecture
Aymeric Bogey, délégué départemental de l'ARS en Isère lors d'une conférence de presse en Préfecture © Radio France - Véronique Saviuc

Comment va se passer en Isère l'élargissement de la campagne de vaccination contre le Covid 19 à toutes les personnes de plus de 18 ans à partir de ce lundi 30 mai ? Réponses avec Aymeric Bogey, délégué départementale de l'Agence Régionale de Santé. Il répond à Nicolas Crozel.

Avant qu'on évoque cette vaccination qui s'ouvre à tous les adultes aujourd'hui, un mot sur de ce qui se passe en Matheysine, de cette journée de dépistage massive que vous faites à La Mure. Alors qu'on a un taux d'incidence en moyenne en Isère ce matin de 82 cas positifs pour 100 000 habitants, on est à 500 dans ce coin de l'Isère. Est ce que vous avez une idée de ce qui se passe ? 

Il est tout à fait important de poursuivre ce que l'on a appelé le dispositif "tracer-alerter- protéger". Il est indispensable de pouvoir le plus rapidement possible éviter la propagation du virus dans ce que l'on appelle les clusters. C'est ce que l'on fait en Matheysine. Sachant qu'il faut prendre les chiffres avec, malgré tout, un petit peu de précautions. Sur une population limitée, quelques cas suffisent à faire exploser les taux d'incidence pour 100.000 habitants. 

Donc, il faut relativiser ! Mais le dépistage est possible toute la matinée, jusqu'à 14h30, au complexe sportif Jean Morel à la Mure. On passe le message pour celles et ceux qui nous écoutent depuis le plateau. C'est donc aujourd'hui Aymeric Bogey que commence la vaccination à tous les adultes. Est ce que vous pensez que ça va "bouchonner" ? 

Je ne sais pas. D'une certaine façon, je l'espère. Ça voudrait dire qu'il y a une appétence toujours très forte de nos concitoyens pour aller se faire vacciner. Il n'en reste pas moins vrai que nous sommes beaucoup plus armés qu'au début de la campagne de vaccination. La première semaine, on a injecté 3000 doses dans les centres de vaccination. Cette semaine, on sera à plus de 75.000. Donc, on peut faire face à une affluence beaucoup plus importante. 

On est demain le premier juin à un mois, un mois et demi, du début des grandes vacances pour beaucoup de français et d'isérois. La difficulté, peut être, ça va être d'avoir la première dose dans les dix jours qui arrivent, et d'avoir la deuxième qui tomberait pendant les vacances ? 

Ce sont des éléments, bien évidemment, qu'on a anticipé au niveau national. Et on va avoir, je crois, dans les jours qui viennent, des précisions sur la possibilité de faire la deuxième dose potentiellement dans un autre lieu que la première. Ou la possibilité de décaler légèrement, d'anticiper ou de repousser de quelques jours cette deuxième injection. Je n'ai pas plus d'éléments à ce stade. On en saura plus dans les jours qui viennent. 

Aymeric Bogey, où en est-on de la vaccination au niveau de notre de notre région et peut être du département, si vous avez un oeil plus précis sur l'Isère ? 

Dans le département, on est à un peu plus de 670 000 injections, et 215 000 personnes sont totalement vaccinées. Donc, c'est une campagne qui s'est fortement accélérée ces derniers jours, ces dernières semaines, et qui va encore s'accélérer dans les jours qui viennent, étant donné que l'on va bénéficier cette semaine d'une dotation beaucoup plus importante que les semaines précédentes. 

Est-ce qu'il y a un travail à faire auprès de celles et ceux qui étaient éligibles, qui le sont toujours depuis plusieurs semaines, mais qui ne vont pas faire vacciner ? On avait annoncé des actions des CPAM qui allaient passer des coups de fil pour inciter les personnes cibles à se rendre dans des centres de vaccination ? 

Vous avez tout à fait raison. Il est essentiel d'aller convaincre les personnes qui ne se sont pas encore fait vacciner, soit par hésitation, soit par crainte. Il faut lever cela. C'est le travail accompli par l'Assurance maladie. C'est le travail que peuvent aussi accomplir les médecins, les infirmiers, les pharmaciens qui, dans la proximité, peuvent convaincre de l'absolue importance d'aller se faire vacciner. 

Vous évoquez les médecins et les pharmaciens,  ils avaient jusqu'à présent l'AstraZeneca et le Janssen, des vaccins qui ont peut être un déficit de confiance après ces histoires de thrombose, même si les risques étaient extrêmement limités. L'arrivée du Moderna en pharmacie et chez les généralistes, c'est un plus ? 

C'est une excellente chose. Bien sûr, ça va permettre à ces professionnels de pouvoir vacciner toutes les personnes adultes. Étant donné que le vaccin Moderna -qui est l'équivalent du vaccin de Pfizer, c'est le même type de vaccin- peut être injecté à toute personne de plus de 18 ans. Là aussi, ça va permettre de rapprocher le vaccin des personnes concernées, des personnes éligibles à la vaccination. Et ça va aussi permettre dans la proximité, de convaincre les éventuels hésitants. 

Mais il arrive bientôt, ce vaccin Moderna, parce que certains pharmaciens s'inquiètent de ne pas le voir arriver ? 

Dans les jours qui viennent ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess