Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

"Comparé à un saut de sept mètres, ce n'est pas si dur de donner sa moelle osseuse" dit l'agence de la biomédecine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu Pays d'Auvergne

Pour la 14ème semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse, l'agence de la biomédecine lance une campagne pour sensibiliser les jeunes hommes. Elle propose un saut de sept mètres sur un matelas gonflable.

Le matelas géant fera le tour de France pour sensibiliser au don de moelle osseuse.
Le matelas géant fera le tour de France pour sensibiliser au don de moelle osseuse. © Radio France - Valentine Letesse

Les hommes sont moins généreux. Ce n'est pas France Bleu qui le dit mais l'agence de la biomédecine. À l'occasion de la 14ème semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse, elle publie ce chiffre étonnant : 35% des inscrits sur les listes de donneurs sont des hommes.

"Comparé à un saut de sept mètres, ce n'est pas si dur de faire un don de moelle osseuse"

Cette année, l'agence de la biomédecine a donc décidé de cibler sa campagne sur le recrutement de jeunes hommes. Pour ça, elle installera dans plusieurs villes de France, un matelas gonflable géant. 

Le but : prouver que si vous êtes capables de sauter de sept mètres de haut, vous êtes capable de donner votre moelle osseuse. Ce lundi 1er avril, l'animation était proposée devant le cinéma MK2, Bibliothèque François Mitterrand à Paris.

Pourquoi rechercher des hommes ?

Plus qu'une volonté de parfaite parité dans les listes, l'agence de la biomédecine a une raison scientifique de vouloir plus d'hommes dans son registre. 

"Les hommes ne développent pas les anticorps que les femmes développent pendant les grossesses" -Dr Evelyne Marry, directrice prélèvement - greffe cellules souches à l’Agence de la biomédecine.

"Les hommes ne développent pas les anticorps que les femmes développent pendant les grossesses" explique le Dr Evelyne Marry. Du coup, "quand les médecins greffeurs ont le choix entre deux donneurs, ils préfèrent prendre des hommes" poursuit la directrice prélèvement à l’Agence de la biomédecine.  Pour cause, sans ces anticorps, les réactions immunologiques sont moins compliquées et donc les greffes plus simples.

L'animation installée à Paris. - Radio France
L'animation installée à Paris. © Radio France - Valentine Letesse

En 2018, il y avait 290 342 donneurs sur le registre français des donneurs. Si vous aussi vous souhaitez vous inscrire et peut être donner, il suffit d'avoir entre 18 et 50 ans et d'être en parfaite santé.

Le parcours du matelas : 

  • Paris, le 1er avril
  • Lille, le 2 avril
  • Orléans, le 3 avril
  • Besançon, le 4 avril
  • Clermont-Ferrand, le 5 avril
  • Valence, le 6 avril
  • Nice, le 7 avril