Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Concarneau : les syndicats du centre hospitalier de Cornouaille demandent des mesures concrètes au maire

mardi 16 avril 2019 à 4:03 Par Sixtine Lys, France Bleu Breizh Izel

L'intersyndicale du centre hospitalier de Cornouaille a rencontré le maire de Concarneau, André Fidelin, ce lundi 15 avril 2019 pour lui demander de revenir sur des mesures du plan de retour à l'équilibre. Ils redoutent la suppression de deux jours de RTT et le manque de personnel aux urgences.

L'intersyndicale s'est rendue à la mairie de Concarneau pour une réunion avec le maire, André Fidelin.
L'intersyndicale s'est rendue à la mairie de Concarneau pour une réunion avec le maire, André Fidelin. © Radio France - Sixtine Lys

Concarneau, France

L'intersyndicale du centre hospitalier de Cornouaille avait rendez-vous avec le maire de Concarneau, André Fidelin, ce lundi 15 avril 2019. Elle a demandé à revenir sur plusieurs mesures du plan de retour à l'équilibre de l’hôpital de Quimper-Concarneau. Ce plan de redressement a été présenté en mars aux syndicats, pour réduire le déficit budgétaire vieux de plusieurs années. 

Le plan prévoit la suppression de deux RTT pour certains salariés et d'une prime pour les contractuels. Ils s'inquiètent aussi pour le service des urgences où ils peinent à recruter. Des conditions de travail qui ont des conséquences directes sur les patients, témoigne Jean-Marc Trebern qui représente la CGT du centre hospitalier. 

ECOUTEZ : Jean-Marc Trebern, représentant de la CGT au centre hospitalier

La mesure très impopulaire au sein de l'hôpital, c'est la suppression de deux RTT pour certains salariés. Cette aide-soignante de Concarneau que nous appellerons Lola n'y croit pas : "De dix-sept RTT, on passerait à quinze, et on diminuerait la journée de travail de quatre minutes par jour. Ce sera pas possible, surtout avec les heures supplémentaires, donc les quatre minutes, on ne les récupérera pas.

Cette proposition révoltante pour Joseph Boniz, représentant du syndicat Sud "On s’aperçoit que l'hôpital fait plus d'un million d'économies sur le dos du personnel. On nous dit que c'est pour investir, mais _le personnel n'est pas là pour payer l'investissement du CHIC_. Ce n'est pas à nous de faire ça, c'est à l'ARS de financer l'hôpital."

Les conditions de travail vont encore se dégrader avec ce plan de retour à l'équilibre"

Toutes ces pressions créent un climat tendu à l'hôpital "Ça fait longtemps qu'on dénonce ces conditions de travail. Est-ce que c'est normal de pleurer au travail ? Non. Les conditions de travail se dégradent, et vont encore se dégrader avec ce plan de retour à l'équilibre", rajoute Joseph Boniz.

L'intersyndicale se dit tout de même satisfaite de l'écoute du maire de Concarneau, André Fidelin, qui n'a pas souhaité répondre à nos questions. L'intersyndicale a rendez-vous avec le maire de Quimper le 23 avril 2019.