Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Confinement : en Mayenne, des messes funéraires réduites au strict minimum, une double peine pour les familles

-
Par , France Bleu Mayenne
Craon, France

Les prêtres et les fidèles de l'Eglise Catholique doivent s'adapter aux mesures de confinement. Les églises restent ouvertes certes mais pas question de s'y rassembler pour prier. Et pour les curés, il y a d'autres moments douloureux à gérer : les obsèques qui se font malheureusement en catimini.

La cathédrale de Laval
La cathédrale de Laval © Radio France

C'est toute la vie de la communauté catholique, de l'Eglise, qui est suspendue. L'ensemble des messes, jusqu'à nouvel ordre, sont annulées dans le département. 

Seules les funérailles se tiennent encore, avec des aménagements. Moins de 20 personnes aux obsèques, les très proches du défunt, aucun contact toléré. Une souffrance de plus pour les familles, un déchirement. 

Le père Dugué, de la paroisse Saint-Clément à Craon, a récemment célébré une messe funéraire. Deux des enfants du défunt, confinés à l'autre bout de la France, n'ont pas pu y participer : "en plus du deuil habituel, il y a une peine supplémentaire, celle de ne pas pouvoir dire adieu à la personne qui est décédée". 

En temps de crise, quand tout est bouleversé, quand tout est déboussolé, la religion peut être une aide pour certains, une bouée de sauvetage en quelque sorte : "je ne sais pas si les gens se tournent davantage en ce moment vers Dieu. Je suis prêtre, pas Madame Soleil. Mais c'est vrai que Dieu peut être un refuge". 

Par ailleurs, les célébrations de baptême et de mariage prévues dans les paroisses jusqu’au 15 mai sont reportées sine die.

Ce mercredi, à 19h30, partout en France, les cloches sonneront à l'unisson. Un temps de prière et de pensée avec les malades du coronavirus et les soignants, en première ligne dans ce combat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu