Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : "En Suède, on est très obéissant, pas comme en France"

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Alors que le 11 mai suscite autant de craintes que d’espoirs en France, d’autres pays sont déjà sortis du déconfinement ou n’y sont même jamais entrés comme la Suède, qui continue de vivre à peu près normalement depuis le début de la crise. Une ancienne habitante de la Côte d'Azur témoigne.

La Suède est un des rares pays touchés par le coronavirus qui a choisi de ne pas confiner sa population. Une ancienne habitante de la Côte d'Azur témoigne de la vie sur place.
La Suède est un des rares pays touchés par le coronavirus qui a choisi de ne pas confiner sa population. Une ancienne habitante de la Côte d'Azur témoigne de la vie sur place. © Radio France - Louise Bodet

Maman de trois enfants de moins de dix ans, Caroline se réjouit que les écoles soient restées ouvertes en Suède. "Je ne sais pas comment on aurait fait. Vous imaginez devoir travailler et garder s'occuper de trois enfants ? Je suis vraiment soulagée qu'ils puissent continuer à aller à l'école."

Alors que son père Ake vit toujours sur la Côte d'Azur, Caroline est retournée en Suède, son pays d'origine, pour exercer le métier de vétérinaire, dans une petite ville au sud de Stockholm. Un pays qui a décidé d'affronter le coronavirus sans se confiner. 

"En Suède, on n'aime pas les contacts comme les Français".

"Je continue bien sûr de travailler. On met simplement un peu plus de distance avec les clients. On ne se fait plus la bise et on reste à deux mètres environ. Mais vous savez, j'ai vécu en France et je peux vous dire que nous les Suédois, on aime moins les contacts que vous !

Et puis surtout, on est très obéissant, pas comme les Français. Si notre Premier ministre nous dit quelque chose, on le fait. En France, les gens se posent toujours plein de questions."

"On n'aime les contacts comme les Français en Suède"

Mais tout n'est pas parfait non plus en Suède. "Ce sont surtout les jeunes qui ne respectent pas les règles. Ceux qui ont entre 15 et 18 ans se retrouvent encore pour faire la fête. Mais sinon le reste de la population fait très attention. Moi je fais les courses pour ma maman qui a 75 ans et qui est une personne à risque. D'ailleurs ça doit faire six semaines qu'on n'a pas vu les grands-parents."

En Allemagne, des masques dans les magasins et du monde dans la rue

Un peu plus au sud, les Allemands ont entamé leur déconfinement le 20 avril dernier. Les magasins ont pu lever le rideau et le port du masque est obligatoire à l'intérieur, comme dans les transports en commun. Mais finalement ce déconfinement progressif ne change pas grand chose à Berlin, où vit Mahault depuis sept ans.

"Même avant le 20 avril il y avait du monde dans la rue. La règle c'était de ne pas être plus de deux. Mais si des Français voyaient l'attitude des gens ici, la manière dont ils continuent de se voir, ils trouveraient ça irresponsable. C'est ce qui m'a marqué quand je suis rentré de Paris il y a deux semaines.

"Si des Français venaient à Berlin, ils trouveraient irresponsables la façon dont les gens se voient"

"On est d'accord avec la politique de Merkel".

Dans le centre de l'Allemagne, à Bielefeld, Julien voit quand même une différence avec la période de confinement. "Depuis aujourd'hui (lundi, ndlr) on voit des masques partout. Ils sont obligatoires dans les magasins, du coup les gens les portent même dans la rue. C'est comme ce qu'on voyait en Chine, des images qu'on n'avait jamais vu ici."

Julien assure également que la crise a été bien géré par les pouvoirs publics. "Ici presque tout le monde a bien conscience de la gravité de la situation et je dirai qu'on est tous d'accord avec la politique du gouvernement et de Merkel. Ils ont bien géré".

"Les Allemands sont d'accord avec la politique de Merkel"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess