Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement: la vente de tabac a littéralement explosé dans la région

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie

Le constat est national. Dans toutes les régions frontalières la vente de tabac a explosé. La région des Hauts-de-France ne fait pas exception et jusque dans la Somme où les fumeurs ont retrouvé le chemin des bureaux de tabac.

Si certains buralistes ont vu leurs ventes exploser avec la fermeture des frontières, d'autres dans les centres villes voient leur clientèle chuter
Si certains buralistes ont vu leurs ventes exploser avec la fermeture des frontières, d'autres dans les centres villes voient leur clientèle chuter © Maxppp - Fred Haslin

S'il fallait une démonstration par l'exemple, le constat est là: depuis que la Belgique a fermé ses frontières la vente de tabac a littéralement explosé dans la région. Ce qui fait dire à Patrick Falewee, le responsable de la Fédération Nationale des Débitants de Tabac, que "la baisse de la vente du tabac à chaque augmentation du prix du paquet lié à l'augmentation des taxes ne signifie pas pour autant qu'il y a une baisse de la consommation"

Et pas seulement dans les villes frontalières, des buralistes de la Somme ont constaté également une recrudescence de leur activité. "La Belgique n'est qu'à 120 kilomètres de chez nous, constate Philippe Laveau qui tient un bureau de tabac à Montdidier, les gens vont facilement y passer une journée, on mange au restaurant et on fait le plein de tabac". Et il reconnaît ceux qui ont l'habitude de faire des kilomètres pour s'adonner à leur addiction: "quand ils entrent chez nous ils découvrent les tarifs et prennent de grandes quantités malgré les prix parce qu'ils sont habitués à faire des achats groupés".

J'ai doublé mes ventes...

Plus près de la frontière belge, Jean-Daniel Russier est débitant de tabac à Tourcoing, la Belgique n'est qu'à trois kilomètres. "Quand j'ouvre le matin, il y a déjà plus de 30 personnes qui font la queue sur le trottoir". Et quand il fait ses comptes les chiffres parlent d'eux mêmes. "Quand la frontière va rouvrir mon magasin va repasser à 4500 ou 5000 euros de vente de tabac par jour alors rien que ce lundi matin j'ai déjà vendu pour 7500 euros".

Mais ces résultats sont à nuancer, selon Patrick Falewee, "dans les centres villes et notamment dans les rues piétonnes certains bureaux de tabac ont du fermer parce-qu'ils ne voyaient personne compte tenu du confinement, les rues sont désertes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu