Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : nouvelle vague de dépression depuis un mois

-
Par , France Bleu

Le nombre de personnes touchées par un état dépressif a doublé entre la fin du mois de septembre et début novembre, a annoncé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon ce mardi.

Plus d'un Français sur cinq connaîtrait désormais un état dépressif d'après Santé Publique France
Plus d'un Français sur cinq connaîtrait désormais un état dépressif d'après Santé Publique France © Maxppp - Leyla Vidal

Enfermés, masqués et déprimés. Les Français n'ont pas le moral depuis quelques semaines, la faute à un reconfinement que tout le monde aurait souhaité éviter. D'après une Enquête de Santé Publique France, le nombre de personnes touchées par un état dépressif a tout simplement doublé entre la fin du mois de septembre et le 6 novembre. De près de 11% des personnes interrogées au début de l'automne, le chiffre a bondi a près de 21%, soit un Français sur cinq concerné. "La crise sanitaire du Covid-19 a révélé la vulnérabilité psychique de nombreux Français", a expliqué mardi soir Jérôme Salomon. 

Parmi les populations les plus touchées figurent notamment les jeunes âgés de 18 à 24 ans, les inactifs ou encore les personnes en difficulté financière. "Dans la situation difficile qui est la notre, nous pouvons tous nous sentir stressés, anxieux ou déprimés", ajoute le directeur général de la Santé. 

Parmi les conseils, la limitation du tabac et de l'alcool

Afin d'éviter tout repli sur soi, quelques gestes du quotidien existent, comme organiser et rythmer sa journée même lorsque l'on doit rester chez soi. Pour Jérôme Salomon, il convient également d'éviter "de se connecter à l'actualité toute la journée" et en "limitant sa consommation d'alcool et de tabac". Rester en contact avec son entourage, pour parler de son moral ou de celui de ses proches, peut également aider à sortir de sa morosité. 

Le directeur général de la Santé explique également que le numéro vert d'information sur le coronavirus (0 800 130 000) est accessible pour orienter les personnes en situation de détresse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess