Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : plus de 300 appels pour la cellule de soutien psychologique de La Chartreuse à Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

"Le plus important, c'est de garder le lien". Pendant le confinement, des angoisses peuvent surgir. Le centre hospitalier de la Chartreuse a mis en place une cellule d'écoute psychologique. Elle a reçu plus de 300 appels et sera sûrement prolongée à la fin de la crise.

Centre d'appel (illustration)
Centre d'appel (illustration) © Radio France - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Pas toujours facile de garder le moral pendant le confinement. En cas de coup de mou, des solutions sont proposées en Côte-d'Or. Par exemple, depuis le 23 mars 2020, le centre hospitaliser La Chartreuse, à Dijon, a lancé une cellule d'écoute psychologique. 26 psychologues se relaient, 5 jours sur 7, pour écouter les angoisses et prodiguer des conseils. 

Les psychologues sont joignables du lundi au vendredi
Les psychologues sont joignables du lundi au vendredi - CH La Chartreuse

Qui appelle ? 

Cette plateforme est destinée au "grand public", n'importe qui peut appeler, il ne faut pas nécessairement être suivi par un psychologue ou un psychiatre. "La majorité des appelants sont des adultes, un sur deux se dit seul, détaille le Dr. Pierre Besse, pédo-psychiatre et chef du pôle psychiatrie pour enfants et adolescents à La Chartreuse. Ce sont des personnes qui appellent parce qu'elles veulent du soutien psychologique, elles veulent parler, des personnes qui ont des angoisses, des inquiétudes sur la maladie. 'Est-ce que je vais être touché? Est-ce que mes proches vont être touchés? Est ce que ça va se finir?'".  Initialement, la plateforme devait être temporaire, mais, face au succès, la cellule pourrait être reconduite au delà du 11 mai.

"Les gens sont quand même assez inquiets" - Dr. Pierre Besse 

Plus d'appels en fonction de l'actualité 

La cellule a reçu plus de 300 appels en un mois, environ une quinzaine d'appels par jour en moyenne. Et non, c'est paradoxal, mais chaque jour ne se ressemble pas pendant le confinement. Le quotidien, certes répétitif, est émaillé d'annonces du président de la république et du gouvernement. Des prises de parole qui jouent sur le moral de ceux qui appellent, explique Pierre Besse : "Il y a des pics en fonction des déclarations officielles. On a par exemple constaté un pic quand il y a eu une déclaration qui émettait un doute sur le déconfinement des personnes de plus de 70 ans. Tout de suite après, on avait eu un pic d'appel de personnes plus âgées qui étaient catastrophées par la situation"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Déjà des troubles liés au confinement 

Cette plateforme est d'autant plus nécessaire que certaines personnes commencent à développer des troubles psychiques directement liés au confinement. "Des tentatives de suicide, des crises d'angoisse, des décompensation délirantes, parce que le confinement commence à peser sur les populations, développe Pierre Besse. On se rend compte aussi qu'il y a de plus en plus de tensions intra-familiales, de violences conjugales". 

"La majorité des gens va traverser la crise correctement, même si c'est pénible, mais il y a une minorité de personnes pour qui le confinement est très difficile."

Comment les contacter ? 

Les psychologues sont joignables du lundi au vendredi de 8h à 18h au 03 80 42 48 05 ou par mail sur contact@chlcdijon.fr. En moyenne, un appel dure entre 30 et 45 minutes. La plateforme d'écoute, gratuite et anonyme sera ouverte le 1er et le 8 mai. La Chartreuse propose également sur son site de la documentation, par exemple un tutoriel : "Comment s'occuper pendant le confinement?".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess