Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : pour éviter les crises, "s'isoler dans un coin" conseille le psychologue lorrain Jean-Luc Aubert

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Alors que le confinement consécutif à l'épidémie de coronavirus est parti pour durer, le psychologue nancéien Jean-Luc Aubert, livre quelques clés pour que cette période se vive le mieux possible dans les foyers.

Nancy rue Saint-Jean
Nancy rue Saint-Jean © Radio France - Isabelle Baudriller

Deuxième semaine de confinement en France pour contrer l'épidémie de coronavirus. Alors que le conseil scientifique doit rendre un avis consultatif ce mardi concernant sa prolongation, considérée comme "probable" par plusieurs ministres ces derniers jours, Jean-Luc Aubert, psychologue à Nancy et spécialiste des enfants, donne quelques pistes pour que cette période se passe le mieux possible.

Matérialiser les jours qui passent

La première chose à gérer, c'est le temps explique le psychologue. Il conseille de mettre en place un programme chaque jour avec des horaires prévus à l'avance. Il faut aussi matérialiser les jours qui passent : 

"On va noter les jours, visualiser, dire qu'il reste un nombre de jours précis et les barrer sur un calendrier. C'est structurant, on ne va pas vers l'inconnu, ça permet de rassurer parce que dans la situation actuelle, ce qui pose problème, c'est la démultiplication des interrogations, qui crée de l'anxiété."

Chacun dans une pièce

Il faut donc occuper le temps, il existe de nombreux moyens pour le faire. Mais cela n'empêchera pas des crises de se produire avec la promiscuité et le climat du moment. Là aussi, il y a des choses simples à mettre en place pour que cela tienne sur la durée du confinement : 

"Comme tout le monde est un peu anxieux, il ne faut pas grand-chose pour que tout le monde s'énerve, se mette en colère voire plus. Il faut savoir que ça existe, être très prudent, être attentif à cela. De temps en temps, on s'isole, un dans la salle de bain, un dans la cuisine, un dans la salle à manger, de façon à pouvoir souffler. Ca ne peut être que bénéfique".

Il faut rester vigilant pour que les crises ne se répètent pas, ce qui peut avoir des conséquences catastrophiques, explique Jean-Luc Aubert.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu