Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Cornavirus : la Bourgogne-Franche-Comté, région la plus touchée car "il y a un impact lié au climat"

-
Par , France Bleu Besançon

Avec un taux d'incidence de 220 cas positifs pour 100 000 habitants, la Bourgogne-Franche-Comté et la région la plus touchée de France par l'épidémie de coronavirus. Une situation alarmante que le directeur de l'Agence régionale de Santé, Pierre Pribile, explique en partie par la météo de la région.

Pierre Pribile, le directeur de l'Agence régional de santé de Bourgogne-Franche-Comté pointe l'impact du froid dans la progression rapide de l'épidémie dans notre région.
Pierre Pribile, le directeur de l'Agence régional de santé de Bourgogne-Franche-Comté pointe l'impact du froid dans la progression rapide de l'épidémie dans notre région. © Radio France - Jean-François Fernandez

Le directeur de l'Agence régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté, Pierre Pribile, craint une troisième vague de l'épidémie de coronavirus. Il est particulièrement inquiet pour sa région, la plus touchée de France avec un taux d'incidence de 220 cas positifs pour 100 000 habitants. Et cette recrudescence est, selon lui, en partie due au "climat", au froid plus rigoureux dans notre région qu'ailleurs en France. 

Manifestement il y a un impact lié au climat"

"Manifestement il y a un impact lié au climat, qui explique d'ailleurs que la région Grand Est subisse elle aussi un rebond assez important de l'épidémie", détaille le directeur de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté. Le Doubs et le Jura font, en effet, partie des départements de France le plus touchés, "dans ces départements, les contaminations repartent à la hausse depuis dix jours", selon Pierre Pribile. 

La proximité avec la Suisse explique la recrudescence de l'épidémie

Alors, pour le directeur de l'ARS, le lien avec la période hivernale semble avéré et augure "que l'hiver va être très long sur le plan de l'épidémie dans notre région". Autre facteur, la proximité du Haut-Doubs avec la Suisse, pays où l'épidémie repart également à la hausse. Face à ce contexte, l'ARS recommande de redoubler de vigilance pendant les fêtes de fin d'année. 

"Notre région entre dans cette période de fin d'année en très mauvaise posture donc le défi pour nous tous c'est de faire en sorte que les fêtes de fin d'année de donnent pas un lancement définitif à une troisième vague", craint Pierre Pibile. Il recommande donc de ne pas se réunir à plus de six adultes et surtout, de ne pas multiplier les repas avec différents convives.

L'ARS recommande de ne pas fêter Noël plusieurs fois

L'ARS demande de ne pas, par exemple, organiser un premier dîner le 24 avec six personnes, puis un déjeuner le 25 avec six autres personnes. Autres conseils : aérer régulièrement, remettre son masque si on ne mange pas et garder les distances de sécurité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess