Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus: 10.000ème injection de vaccin administrée à Rémilly, la situation sanitaire s'améliore en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Remilly

Les indicateurs sont enfin dans le vert en Moselle, sauf à l'hôpital où le nombre de patients en soins critiques ne faiblit pas. Les autorités ont profité de la 10.000ème injection au centre de vaccination de Rémilly pour y faire leur point hebdomadaire sur la crise sanitaire de la Covid en Moselle.

Isabelle reçoit la 10.000ème injection de vaccin anti-Covid au centre de vaccination de Rémilly (Moselle), le 4 mai 2021
Isabelle reçoit la 10.000ème injection de vaccin anti-Covid au centre de vaccination de Rémilly (Moselle), le 4 mai 2021 © Radio France - Julie Seniura

Le centre de vaccination de Rémilly a ouvert il y a maintenant deux mois, le 1er mars dernier : c'était le premier centre de vaccination en zone rurale de Moselle,  et non adossé à un centre hospitalier. Il a administré sa 10.000ème dose de vaccin contre la Covid-19 ce mardi. L'heureuse élue est Isabelle, qui a reçu sa première injection de Pfizer.

Signes encourageants

En Moselle, la situation sanitaire s'améliore grandement. Le taux d'incidence est descendu, selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé, à 150 nouveaux cas pour 100.000 habitants

Le dernier pic remonte au 12 avril dernier, où il culminait à 340. Autre indicateur, le taux de positivité (3,8%) qui ne cesse de baisser depuis près de deux mois. Comme on se teste toujours autant en Moselle, il indique bien que le nombre de tests positifs est moins important.

Encore beaucoup de patients en soins critiques

En revanche, la pression hospitalière reste forte. Le nombre de patients hospitalisés est certes en baisse, légère mais constante depuis début avril. On est même passé sous la barre symbolique des 500 lits occupés la semaine dernière. Mais le nombre de patients atteints d'une forme grave de la Covid ne suit pas la même tendance : il reste stable, aux alentours de 120 sur les 143 places de réanimation disponibles dans nos hôpitaux, toutes pathologies confondues. A cela, plusieurs explications possibles. On reste hospitalisé plus longtemps en réanimation qu'en médecine générale. Et puis si les variants sont plus contagieux, ils pourraient s'avérer aussi plus dangereux, mais c'est une piste qu'il faut encore vérifier.

Le variant britannique reste largement majoritaire en Moselle, à plus de 76%. Le virus sud-africain, lui, continue sa lente décrue : il ne représente plus que 15% des tests positifs. A ce jour, aucune suspicion ou cas avéré de variant indien en Moselle n'a été recensé.

Le préfet de la Moselle Laurent Touvet revoit un t-shirt à l’effigie du centre de vaccination de Rémilly, des mains du maire Jean-Luc Saccani
Le préfet de la Moselle Laurent Touvet revoit un t-shirt à l’effigie du centre de vaccination de Rémilly, des mains du maire Jean-Luc Saccani © Radio France - Julie Seniura

Vaccination ouverte pour les assesseurs des bureaux de vote

Le gouvernement l'a annoncé il y a quelques jours : les personnes mobilisées pour la tenue des bureaux de vote, lors des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin prochains, sont désormais prioritaires à la vaccination contre la Covid-19. Le préfet de la Moselle, Laurent Touvet, explique : "Les maires sont en train de recenser ces personnes. Les listes nous seront transmises à la préfecture, et nous attribuerons à ces personnes un code, qui leur permettra de se faire vacciner dans des créneaux dédiés". Elles pourront recevoir la première dose de vaccin, mais les délais seront trop courts pour recevoir la 2ème dose avant le premier tour du scrutin.

Les personnes qui viendront pour le dépouillement pourront, elles, se faire tester sur place, au bureau de vote, afin de s'assurer qu'elles ne sont pas contaminées.   

Bientôt 55.000 doses injectées chaque semaine en Moselle

A ce jour, plus de 264.000 personnes en Moselle ont reçu au moins une dose de vaccin. Le taux de couverture vaccinale en Moselle est donc de quasiment 25%. Au total, le nombre de personnes ayant reçu leurs deux doses s'élève à 140.000. Le rythme de la campagne va encore s'accélérer : de 35.000 doses par semaine actuellement, on devrait passer à 55.000 d'ici juin.

Par ailleurs, l'expérimentation Moderna en Moselle touche à sa fin : les dernières doses doivent être administrées d'ici la fin de la semaine. Les premiers retours sont positifs : tout s'est bien passé, que ce soit en termes de logistique, de transport, et d'administration de ce vaccin dans les cabinets médicaux et les pharmacies. Les autorités de santé statuent maintenant au niveau national pour voir si l'on étend cette expérimentation dans d'autres départements. Pour l'instant, pas de nouvelle livraison programmée de Moderna à la médecine de ville en Moselle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess