Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : 17 morts à l'Ehpad de Valdoie, l'établissement placé sous administration provisoire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

La maire de Valdoie et le député Michel Zumkeller s'inquiètent de la série de décès dans de l'Ehpad la Rosemontoise, en pleine épidémie de Covid-19. En une dizaine de jours, 18 résidents de l'établissement terrifortain sont morts. L'agence régionale de santé en a repris la gestion administrative.

Une centaine de personnes âgées sont actuellement prises en charge à l'Ehpad de Valdoie selon la maire de la commune
Une centaine de personnes âgées sont actuellement prises en charge à l'Ehpad de Valdoie selon la maire de la commune © Maxppp - Michael DESPREZ

Corinne Coudreau, maire de Valdoie dans le Territoire de Belfort, a commencé "à s'affoler" de la situation à l'Ehpad de la Rosemontoise samedi 28 mars : "Il y a eu, rien que ce jour-là, cinq décès de résidents", puis ensuite "un à deux décès" chaque jour. 

Dans un message vidéo publié sur sa page Facebook, le 4 avril, l'élue s'indigne de voir ces hommes et ces femmes mourir "chaque jour dans le silence et l’indifférence des services publics en charge de leur protection". En tout, selon la maire, "on en est, ce lundi, à 18 morts sur un effectif de plus de 100 personnes âgées". Selon Corinne Coudreau, l'une des aides soignantes est "en réanimation dans un état grave"

L'agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté estime, de son côté, que 17 personnes sont mortes du Covid-19 et conteste le terme de "sur-mortalité". 

Le député du Territoire de Belfort, Michel Zumkeller réclame un dépistage massif

Michel Zumkeller, député du Territoire de Belfort, s'inquiète, lui aussi, de cette hausse de la mortalité : "Ce sont quasiment 20% des résidents qui sont morts en quelques jours. Vous imaginez ramener ce chiffre à la population française? Si on ne fait rien, on va arriver à 30 ou 40 morts. Tout le monde comprend bien que ce sont les gens les plus fragiles qui sont dans ces établissements mais, là, on est au-delà des chiffres nationaux, donc cela veut dire qu'il faut tester les gens, qu'il faut sortir les personnes contaminées pour les soigner, pour essayer d'arrêter cette contamination qui, chaque jour gagne de chambre en chambre". 

"Testons", ajoute encore l'élu terrifortain, "Faisons simplement ce que le premier ministre a dit. Le premier ministre a annoncé que tout le monde dans les Ehpad serait testé, qu'est ce qu'on attend pour le faire? Manifestement il y a eu une vraie erreur d'organisation, une erreur dramatique".

L'Ehpad mis sous administration provisoire à partir de mardi

Dans un communiqué, le conseil départemental du Territoire de Belfort indique "déplorer que, dans un contexte sanitaire particulier, cet établissement ait tardé à mettre en place les mesures nécessaires". Ce que réfute l'agence régionale de santé. "Nous ferons le bilan et le point de ce qui a été mis en place après la crise" explique Agnès Hochart, déléguée départementale de l’ARS, soulignant préférer se consacrer à l'action menée par l'agence "aujourd'hui et pour demain"

Toujours selon Agnès Hochart, il faut "rester très raisonnable dans l'analyse des chiffres. Parler de surmortalité est exagéré. Il faut prendre du recul, on a certes un chiffre élevé de décès, mais il faut se poser les bonnes questions. Est-ce peut être parce que les résidents étaient très âgés? On ne peut pas encore se prononcer là-dessus". 

Des masques, et des soignants pour renforcer les effectifs

L'Agence Régionale de Santé affirme avoir "apporté un certain nombre de masques pour protéger tout le monde. Le maximum a été fait pour ne pas laisser tomber les résidents, nous sommes à leurs côtés. _Très rapidement, des mesures de confinement des résidents ont été mis en place_. Deux fois par jour, l'ARS a été en lien avec les médecins et la direction pour suivre la situation sanitaire. Nous avons veillé à ce que le nécessaire soit fait pour alimenter la structure en masques. Une cellule d’aide psychologique a été mis en place. Du renfort en personnel a été proposé avec l'aide d'infirmières et d'aides soignants prêts à intervenir".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu