Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : 20 patients de Nancy et Metz évacués par un TGV médicalisé dimanche

Deux TGV médicalisés vont être à nouveau mobilisés ce dimanche 29 mars pour évacuer des patients atteints du coronavirus. Sur les 48 malades du Grand Est transférés vers la Nouvelle Aquitaine, vingt seront évacués des hôpitaux de Nancy et Metz.

Le premier TGV médicalisé mobilisé est parti de la gare de Strasbourg jeudi 26 mars.
Le premier TGV médicalisé mobilisé est parti de la gare de Strasbourg jeudi 26 mars. © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Depuis les annonces du Ministre de la Santé jeudi sur France 2 concernant la mobilisation d'un TGV médicalisé à Nancy, les réunions s'enchaînent entre les services hospitaliers, le Ministère et l'Agence régionale de Santé pour en déterminer les modalités. C'est la deuxième fois en moins d'une semaine que des transferts de malades du covid-19 sont réalisés par train sanitaire.

Vingt patients lorrains évacués en gare de Nancy

Ce vendredi soir, le service communication du CHRU de Nancy indique que vingt patients contaminés par le covid-19 de Nancy et de Metz partiront vers la région Nouvelle-Aquitaine à bord d'un train sanitaire de la gare de Nancy dimanche matin. Au total, dans l'ensemble du Grand Est, 48 personnes atteintes du coronavirus seront transférées par TGV médicalisé ce week-end. Ils seront ensuite répartis dans différents établissements de la Nouvelle-Aquitaine, comme dans les CHU de Limoges et de Poitiers, ou encore dans les hôpitaux de la Rochelle, Bayonne, Pau, Angoulême, Niort, Bordeaux ainsi que Libourne.  

La liste des patients concernés par ce transfert est en train d'être établie, cela a commencé dès vendredi matin. Il faut que l'état de ces malades ne présentent pas de graves problèmes, et que leur famille donne son feu vert. Cette évacuation doit permettre aux hôpitaux lorrains, sous-tension, d'affronter le pic épidémique attendu pour ce week-end dans le Grand Est.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu