Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : 3.523 morts en France, près de 500 en 24 heures

- Mis à jour le -
Par , France Bleu
France

Le coronavirus a tué 499 personnes en France en 24 heures, annonce ce mardi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Ce sont 22.757 malades du Covid-19 qui sont actuellement hospitalisés.

Evacuation de malade du Covid-19 à Strasbourg.
Evacuation de malade du Covid-19 à Strasbourg. © AFP - ELYXANDRO CEGARRA / ANADOLU AGENCY

Trois mois après l'information par l'OMS des premiers cas de Covid-19, 15 jours après le début du confinement en France, notre pays compte 22.757 personnes hospitalisées pour coronavirus, dont 5.565 cas graves, selon le bilan donné par le directeur général de la Santé Jérôme Salomon lors d'un point presse ce mardi.

La France enregistre 3.523 décès en milieu hospitalier depuis le 1er mars, soit 499 de plus en 24 heures. Il y a eu 458 patients supplémentaires pris en charge ce mardi. Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, 9.444 personnes sont guéries.

Le nombre de cas graves pris en charge en réanimation dans les hôpitaux "augmente de jour en jour" précise Jérôme Salomon. "C'est une situation totalement inédite dans la médecine française" précisé le numéro 2 du ministère de la santé.

Augmenter la production française de masques et de respirateurs

Plus tôt dans la journée, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé une accélération dans la production de masques et respirateurs en France. Visitant une des quatre usines françaises de masques, près d'Angers, le chef de l'Etat a promis quatre milliards d'euros pour financer des commandes "en médicaments, respirateurs et masques. Objectif : produire "plus de 10 millions" de masques par semaine en France fin avril.

Concernant les respirateurs, le chef de l'Etat a annoncé la création d'un consortium français composé de quatre grands groupes industriels (Air Liquide, Schneider Electric, Valéo et PSA) afin de pouvoir produire "10.000 respirateurs d'ici mi-mai". Les personnels hospitaliers, ceux des Ehpad ou encore les médecins de ville manquent de masques pour se protéger. Plus de respirateurs articifiels permettraient d'ouvrir de nouveaux lits de réanimation.

Les premières évacuations de malades d'Ile-de-France 

Les évacuations de malades se poursuivent et ne concernent plus seulement des malades du Grand Est, foyer historique de l'épidémie. Ce mercredi, 38 malades des hôpitaux de la région parisienne seront transférés à bord d'un TGV aménagé, a annoncé l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) sans préciser la destination de ces patients.  

Ce processus va se poursuivre et s'amplifier confirme Jérôme Salomon. Les régions les plus touchées à ce stade de l'épidémie de coronavirus sont le Grand Est, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et l'Ile-de-France.

Après les hôpitaux alsaciens, c'est le CHR de Metz en Moselle qui est au bord de la rupture : sa directrice, Marie-Odile Saillard, a prévenu ce mardi qu'il ne lui restait "que quatre lits pour la journée". 

Pendant que le monde hospitalier est en surchauffe, l'activité s'affaisse pour d'autres pans de la société, comme celui des transports : l'aéroport d'Orly ferme ses portes mardi soir pour une durée indéterminée, faute de vols et de passagers. Il n'accueille plus que les vols d'Etat, les vols sanitaires et les déroutements d'urgence. Quant aux TGV, fortement réduits en raison du confinement, leur trafic a atteint "un plancher" avec seulement 42 TGV par jour contre 700 habituellement, selon la SNCF.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu