Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : 300 étudiants d'Amiens testés en pleine rentrée

-
Par , France Bleu Picardie

L'Agence Régionale de Santé et l'Université Picardie Jules Verne d'Amiens ont organisé ce jeudi une opération de dépistage au coronavirus. Trois cent étudiants y ont participé. En pleine rentrée, l'université veut éviter que les campus ne se transforment en clusters géants.

Une étudiante de l'UPJV d'Amiens subit un test Covid-19
Une étudiante de l'UPJV d'Amiens subit un test Covid-19 © Radio France - François Sauvestre

Trois cent étudiants de l'Université Picardie Jules Verne d'Amiens ont été testés au coronavirus ce jeudi. La rentrée s'étire sur tout le mois de septembre à la fac qui veut éviter de devenir un cluster géant et de renvoyer les jeunes chez eux. Le risque est élevé, les 15-29 ans sont les plus touchés par les augmentations de cas positifs ces dernières semaines.

"L'enjeu est important parce qu'on a une population qui circule. Il y a les fêtes estudiantines, et les gens ont envie de reprofiter", souligne Nadège Sturm, l'une des infirmières qui participe à cette journée de dépistage. Selon elle "on pourrait trouver quelques petits clusters à l'issue de cette journée." Les résultats des tests seront envoyés sous 24 à 48 heures si ils sont positifs. 

Fiona, étudiante en psychologie est relais santé à l'UPJV. Elle fait de la prévention auprès des autres étudiants.

Ce serait débile de faire un test et à côté de ça d'aller en soirée et voir plein de monde.

Les nombreux étudiants présents sont venus pour "se rassurer". "Je pense que c'est important que tout le monde passe par ces tests, si on ne sait pas qui l'a on éradiquera pas la maladie", avance Adrien. Pour cet étudiant en master histoire-géographie, il faut "être responsable. Ce serait débile de faire un test et à côté de ça d'aller en soirée et voir plein de monde."

Les risques en soirée

Mais même s'ils se disent conscients des dangers, certains étudiants ont des comportements à risque. Louane est en école de kinésithérapeute, elle est venue avec une bonne partie de sa promotion qui, la semaine dernière a organisé une soirée d'intégration pas franchement dans les clous des protocoles sanitaires

"On a fait des conneries quoi ! Et là on s'en rend compte et on va tous se confiner chez soi , on va arrêter de sortir. Là on passe en cours en distanciel parce qu'on a cinq cas positifs dans notre école. Ça fait un peu peur parce qu'en kiné on a pas mal de travaux pratiques donc en distanciel je ne vois pas trop comment on va faire. Du coup ces tests c'est pour faire avancer l'enquête épidémiologique au plus vite et pour qu'on y retourne. On va arrêter les conneries !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess