Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : 32 hospitalisations supplémentaires dans le Gard en quatre jours

-
Par , France Bleu Gard Lozère

L'ARS constate ce mardi une forte hausse des hospitalisations dues au covid dans le département du Gard.

Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes (CHU. Entrée des Urgences
Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes (CHU. Entrée des Urgences © Radio France - Tony Selliez

L'ARS (Agence Régionale de Santé) d'Occitanie publie ce mardi soir un nouveau point de situation coronavirus dans la région. Ce bulletin récapitulatif n°158 recense les principaux indicateurs d’activité hospitalière : 1.857 hospitalisations en cours (+190) dont 393 en réanimation et soins critiques (+60), et à ce jour 3692 décès constatés en établissements de santé depuis le début de l’épidémie en mars (+54 en 4 jours). Les chiffres sont à la hausse dans le Gard, comme dans le reste de la région.

6,1 % de tests positifs en moyenne en Occitanie

La tendance est nettement à la hausse dans le Gard, avec 260 hospitalisations en cours (+32 par rapport au dernier bulletin publié vendredi 2 avril), dont 63 patients (+15) en réanimation. En Lozère, selon l'ARS, il y a désormais 36 hospitalisations en cours (deux en réanimation).

La dégradation de la situation épidémiologique se confirme en Occitanie, décrypte l'ARS. "L’impact sur le système de santé est fort et le pic des hospitalisations connu lors de la deuxième vague va être dépassé.

L’ensemble des établissements publics et privés de la région sont mobilisés pour augmenter leurs capacité de prise en charge, notamment en soins réanimatoires qui devrait pouvoir atteindre progressivement 730 lits. Pour ce faire il est nécessaire de redéployer des ressources humaines vers les services de réanimation Covid, ce qui implique d’augmenter les déprogrammations d’activités non urgentes."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess