Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : 40 millions de masques vont être envoyés gratuitement aux plus précaires annonce Olivier Véran

-
Par , France Bleu
France

Le ministre de la Santé, invité sur France 2 ce mercredi soir, annonce l'envoi de 40 millions de masques pour 7 millions de Français vivant au seuil de pauvreté. Ils seront envoyés par la Poste assure le ministre. Certains masques achetés seront aussi remboursés à 100% par l'assurance maladie.

Le ministre de la Santé Olivier Véran.
Le ministre de la Santé Olivier Véran. © AFP - Bertrand GUAY

Des masques pour les plus précaires. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, invité sur France 2 ce mercredi soir, a annoncé que "40 millions de masques grand public, lavables, réutilisables 30 fois" allaient être envoyés. Le but est de "fournir sept millions de Français qui sont au niveau du seuil de pauvreté, qui sont les bénéficiaires de la complémentaire santé", a-t-il indiqué.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des masques qui arriveront par La Poste, "qui s'est engagée à être capable dans quelques jours d'envoyer directement aux foyers de ces Français des masques gratuits pour une protection de trois mois", détaille Olivier Véran, qui assure par ailleurs que "l'assurance maladie remboursera à 100% des masques chirurgicaux pour deux millions de Français qui sont porteurs de vulnérabilités médicales".

Conseil de défense ce vendredi sur la question des tests PCR dans les aéroports

Alors qu'aucun test PCR n'est pratiqué pour détecter le Covid-19 chez les passagers venant des zones rouges, là où le virus circule beaucoup, arrivant dans un aéroport français, Olivier Véran estime que "la question est légitime et qu'elle fera l'objet d'un nouveau Conseil de défense ce vendredi pour prendre pour prendre éventuellement des mesures supplémentaires".

"Vous avez des pays dans lesquels le virus circule pas ou peu comme la France et des pays où le virus circule beaucoup (en zone rouge). Dans ces pays nous demandons au voyageur de présenter un test négatif réalisé dans les 72 heures avant son départ (à l'entrée en France)", a-t-il poursuivi.

Aides-soignants, étudiants en santé et secouristes pour réaliser des tests 

Interrogé également sur la difficulté de réaliser des tests PCR chez les médecins ou en laboratoire, Olivier Véran a affirmé qu'un arrêté avait été signé ce mercredi, autorisant "les techniciens de laboratoires à prélever", mais aussi "désormais les aides-soignants, les étudiants en santé et même les secouristes" à faire ces prélèvements. L'idée est de "renforcer les laboratoires qui ont beaucoup donné pendant ces derniers mois", détaille le ministre, car pour lui, "nous ne manquons pas de réactifs, nous ne manquons pas de machines PCR, nous devons avoir des bras pour suivre", a-t-il insisté.

Loin du chiffre souhaité par le gouvernement, le ministre de la Santé estime que le nombre de tests réalisés aujourd'hui est de "400.000 par semaine", contre "200 et 250.000 tests" au moment du déconfinement. 

Il constate enfin "qu'il y a un effet bouchon de saturation où tout le monde veut se faire tester au même moment et au même endroit", proposant comme solution de mettre à disposition plus de bras pour faire plus de tests.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess