Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : sept morts à l’Ehpad de Sillingy, le directeur lance un cri d’alarme

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

L’épidémie de coronavirus a fait sept victimes parmi les résidents de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Sillingy en Haute-Savoie. Face à ce drame, le directeur de l’établissement insiste : "il faut tout faire pour empêcher le virus de rentrer dans les Ehpad".

L’épidémie de coronavirus a fait sept victimes parmi les résidents de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Sillingy en Haute-Savoie.
L’épidémie de coronavirus a fait sept victimes parmi les résidents de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Sillingy en Haute-Savoie. © Radio France - Richard Vivion

"A partir du moment où le coronavirus est rentré dans un Ehpad, c’est très, très compliqué." Joint au téléphone, Eric Lacoudre raconte le drame qui se joue dans son établissement de Sillingy. Depuis le 9 mars, date de la découverte d’un premier cas de Covid-19 au Bosquet de la Mandallaz, 7 résidents (sur 84) sont morts. "Nous avons également trois autres personnes hospitalisées dans un état critique et une quinzaine de cas placés sous surveillance avec des symptômes fluctuants", indique le directeur. Le personnel de cet établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes n’est pas épargné. Une douzaine de soignants ont été placés en arrêt de travail. 

Anticiper 

Face à cette situation et fort de cette triste expérience, Eric Lacoudre souhaite faire passer un message aux autres directeurs d‘Ehpad."Il est nécessaire d’anticiper car on a toujours un train de retard sur le Covid-19." Il décrit la virulence du Covid-19, sa propagation extrêmement rapide mais avec des "symptômes un peu bizarres". Il cite le cas d’une personne qui pendant plusieurs jours a oscillé entre 37° et 38,5° pendant plusieurs jours et qui soudainement est monté à plus de 41° avec une insuffisance respiratoire aigüe. 

Selon Eric Lacoudre, la priorité est d’empêcher le virus d’entrer dans un Ehpad. "C’est le premier combat à mener." Or comme toutes les visites extérieures sont actuellement interdites, il ne peut arriver que par le personnel soignant. "Il ne faut pas culpabiliser mais il faut avoir conscience de cela et renforcer les gestes barrières." Port du masque (l’établissement a été livré d’un complément de stock de masques chirurgicaux vendredi par l’agence régionale de santé), protection maximale, nettoyage de tous les points de contact … "Il faut aussi renforcer, même si c’est très douloureux, la mise en isolement de nos résidents." 

"Le premier combat que doit livrer chaque Ehpad est d’empêcher le virus de rentrer dans l’établissement." - Eric Lacoudre, direct de l’Ehpad de Sillingy 

ECOUTEZ Eric Lacoudre, le directeur de l'Ehpad de Sillingy.

Animations dans les couloirs 

Eric Lacoudre préconise la sectorisation des établissements. "Faire des petites zones, les plus hermétiques possibles, pour dire : si le virus arrive à rentrer qu’il ne contamine pas l’ensemble de la structure." Il faut également inciter les résidents à porter un masque, à rester le plus possible dans leur chambre "même si c’est compliqué". 

Il est également nécessaires d'apprendre à travailler autrement. "Pour rompre l’isolement de nos résidents tout en limitant les contacts, nous avons lancé des animations "couloirs", raconte Eric Lacoudre. Ceux qui le souhaitent ouvrent leur porte de chambre ou se mettent sur le pas de leur porte et le personnel fait des animations en se déplaçant dans les couloirs tout en gardant ce principe de vie mais dans la sécurité." 

"Il faut absolument sectoriser les établissements (…) et convaincre les résidents de rester dans leur chambre." - Eric Lacoudre, direct de l’Ehpad de Sillingy 

ECOUTEZ Eric Lacoudre, le direct de l’Ehpad de Sillingy.

Un résident guéri

Le directeur de l’Ehpad de Sillingy tient également à saluer l’élan de générosité et de solidarité de l’ensemble de son personnel mais aussi celui venu de l’extérieur de l’établissement. "L'éducation nationale, les mairies (Sillingy et la Balme-de-Sillingy) et les crèches ont mis en place en urgence un système de garde pour les enfants du personnel." La structure a également reçu le renfort de la réserve sanitaire (7 soignants et un psychologue). Lundi soir, il a adressé un mail à l’ensemble des familles des résidants. "Dans cette crise, leur soutien est important pour toute l’équipe."

Sans oublier cette bonne nouvelle. "Un résident, hospitalisé en grande détresse, la semaine dernière est de retour sur l’établissement, indique Eric Lacoudre. A ce jour, il n’a plus de fièvre et sa situation est stable, cependant, il est en isolement par mesure de précaution."  Une première victoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess