Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : 8 questions sur les tests sérologiques, notamment proposés en Picardie

Depuis le début de la semaine, un réseau de laboratoires picard propose des tests sérologiques sans ordonnance pour savoir si on a été exposé au Covid-19. France Bleu Picardie vous explique en quoi ça consiste.

Le test sérologique se base sur une prise de sang
Le test sérologique se base sur une prise de sang © Maxppp - ALEXANDRE MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Pour faire face à l’épidémie de coronavirus en France, et en vue du déconfinement, le gouvernement a promis fin mars une montée en puissance des tests de dépistage du Covid-19. Cela va notamment passer par la sérologie : une technique proposée depuis le début de la semaine en Picardie par le réseau de laboratoires Biolam - notamment à Amiens et à Beauvais - et qui devrait se généraliser partout en France.

1. C’est quoi la sérologie ?  

“C’est un test sans ordonnance, qui se base sur une prise de sang et qui donne un résultat sous 48 heures, explique Philippe Marguerie, biologiste au laboratoire Biolam du centre-ville d’Amiens, invité de France Bleu Picardie ce jeudi matin.  

Une autre technique est principalement utilisée depuis l’arrivée du virus en France : le test dit “PCR”. Avec un écouvillon - une sorte de gros coton-tige, un infirmier ou un médecin réalise un prélèvement dans le nez du patient.  

2. Qu’est-ce qu’on cherche ?  

Le test nasal PCR permet de détecter la présence du coronavirus dans le corps. Mais avec la sérologie, c’est différent. “Nous cherchons la présence d’anticorps, qui apparaissent dans l’organisme à la suite d’une infection,” précise le biologiste.  

La sérologie permet de détecter les anticorps après une contamination

Autrement dit, si vous réalisez un test sérologique, vous saurez si vous avez été exposé au coronavirus et donc si vous êtes immunisé, mais vous ne saurez pas si vous êtes actuellement malade. “Le but c’est de rassurer le patient, de connaître sa position par rapport au virus.”

3. Quand réaliser un test sérologique ?  

Attention, pour un résultat fiable il faut attendre avant de réaliser ce type de test. “En cas d’infection, il faut du temps pour que les anticorps se présentent, environ 15 à 20 jours, détaille Philippe Marguerie. Si la sérologie est réalisée trop tôt, le résultat peut se monter négatif alors qu’on a été contaminé.” C’est ce qu’on appelle les faux-négatifs.  

Pour être certain du résultat, il faut “refaire un deuxième prélèvement entre 3 et 4 semaines.”   

4. Qui peut bénéficier de ces tests ?  

Pour le biologiste, la sérologie est d'abord importante pour les personnels de santé, particulièrement exposés au virus. Ensuite, elle peut être utile pour les patients fragiles ou ceux qui présentent des symptômes.  

Et si je n’ai pas été en contact avec malades, mais que je veux juste me rassurer ? “On ne va pas refuser ce type de demande, mais c’est une question de bon sens. Dans toute situation anxiogène, on peut comprendre que les gens veuillent se faire dépister, savoir s’ils sont immunisés par rapport au virus.” 

5. Où réaliser ces tests ? 

La sérologie est déjà pratiquée dans certains grands centres hospitaliers, mais les laboratoires de ville peuvent désormais la proposer.  

En Picardie, les laboratoires Biolam pratiquent des dépistages sérologiques dans quatre centres : Amiens centre, Amiens Nord, Salouël et Beauvais.  

Contrairement aux tests dits “PCR”, il ne faut pas d’ordonnance pour bénéficier de la sérologie.  

6. Y a-t-il suffisamment de tests pour tout le monde ?  

Pour le moment, il n’y a pas un nombre de test illimité. “Nous sommes tributaires de l’approvisionnement des fournisseurs et des transporteurs,” explique le biologiste.

“Depuis le début de la semaine, nous avons eu beaucoup d’appels, et à l’heure actuelle nos capacité d’accueil sont saturées. Mais dans 15 jours à 3 semaines, on pourra prendre de nouveaux patients.” 

7. Combien ça coûte ?  

Chez Biolam, le test sérologique coûte 25 euros, et n’est pas remboursé par la sécurité sociale pour l’instant. “Ça sera sans doute pris en charge dans les semaines à venir” estime Philipppe Marguerie. 

8. Les tests sérologiques vont-ils être généralisés ?  

Selon Philippe Marguerie, développer ces tests à grande échelle ne peut être qu’une décision politique. “Tout dépend de la stratégie qui sera adoptée par les autorités sanitaires, assure le spécialiste. Mais je pense qu’une campagne de dépistage sera faite avant la fin du confinement." 

Pour le biologiste, la question est surtout de savoir si cela va concerner toute la population ou une population ciblée. “Il y aura un choix à faire à ce niveau-là.” 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu