Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : 96% des malades retrouvent l'odorat après un an montre une étude strasbourgeoise

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Une étude du centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Strasbourg montre un "excellent pronostic" de récupération de l'odorat et du goût au bout d'un an. Une nouvelle encourageante pour les malades du coronavirus.

Rééducation de l'odorat et du goût, photo d'illustration
Rééducation de l'odorat et du goût, photo d'illustration © Maxppp - Georges Robert

"Le pronostic de récupération de l'odorat au bout d'un an est excellent", témoigne Marion Renaud, cheffe de clinique au service d'ORL du centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Strasbourg, qui a réalisé l'étude. 97 patients avec une perte d'odorat aiguë ont été suivis sur une année, résultat : 96% récupèrent en un an.

Une nouvelle rassurante pour les malades

Publiée jeudi 24 juin dans le Journal de l'Association américaine de médecine (Jama), l'étude porte sur 97 patients infectés au Covid-19, avec une "perte d'odorat aiguë au-delà de 7 jours" précise Marion Renaud. 

Dans le détail, 84,3%des patients étaient "objectivement rétablis" après 4 mois et "96,1 se sont objectivement rétablis en 12 mois". Même si parmi les personnes suivis, deux ont gardé de petites modifications de leur sensations, "la grande majorité des patients récupèrent sans séquelles un goût et un odorat tout à fait normal" insiste Aïna Venkatasamy de l'Institut Hospitalo-universitaire (IHU) de Strasbourg qui a soutenu l'étude. 

Les femmes et personnes jeunes récupèrent mieux

"Les hommes et les femmes sont globalement touchés de la même façon, mais les femmes ont tendance à récupérer un tout petit mieux, tout comme les patients de moins de cinquante ans" explique Aïna Venkatasamy. Pas d'explication définitive mais "on suppose que leur nerf olfactif se régénère sûrement un petit peu mieux" note la médecin.  

Et pour celles et ceux qui voudraient accélérer leur récupération du goût ou de l'odorat, Aïna Venkatasamy conseille la rééducation : "Réentraîner son nerf olfactif, ça ne mange pas de pain, on peut même le faire chez soi." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess