Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : à Auch, l'hôpital anticipe une arrivée massive de malades

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

En collaboration avec les pompiers du Gers, l'hôpital d'Auch a installé un Poste Médical Avancé (PMA) pour se préparer au mieux à l'épidémie de Coronavirus. La situation devrait s'aggraver dans notre région dans les prochains jours.

Un Poste Médical Avancé a été installé ce weekend.
Un Poste Médical Avancé a été installé ce weekend. - département du Gers

Des tentes ont été installées ce weekend à proximité de l'hôpital. Un PMA (Poste Médical Avancé) destiné à trier les patients en pleine épidémie de Coronavirus. Il sera activé quand la situation va se dégrader. 

"Pour nous aider à trier les patients"

Ce dimanche, le département du Gers compte quatre personnes hospitalisées à cause du coronavirus, dont trois en réanimation. Mais la situation va empirer dans les jours à venir.

Le docteur Monique de Brito, déléguée départementale de l'Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF) qui travaille à l'hôpital d'Auch, salue cette anticipation : "Même si on reste très inquiets par rapport à l'évolution de l'épidémie, on essaie de se préparer au mieux. On a préféré anticiper et monter ce PMA avant que les urgences ne soient débordées."

Monique de Brito explique l'intérêt d'un tel dispositif : "Le terme de guerre et de catastrophe a été largement utilisé et il est tout à fait adapté  la situation actuelle. Dans un cadre de catastrophe, on fait le tri des patients. Le tri entre les patients Covid et pas Covid, entre les patients graves et pas graves. C'est vraiment pour nous aider à trier les patients et pouvoir les répartir au mieux parce que l'hôpital va être réparti en différentes zones. Même si les autres activités sont largement ralenties, il y a des gens qui vont continuer à faire des infarctus, des AVC, on aura encore des accidents de la route ou domestiques. Il faut qu'on s'organise pour pouvoir les prendre. Continuer à prendre en charge les urgences conventionnelles tout en prenant en charge les patients Covid dont le nombre va augmenter de façon dramatique." 

L'activité liée au Covid-19 va s'intensifier dans les prochains jours

Monique de Brito s'attend à un pic d'activité d'ici la fin de la semaine dans le Gers : "On fait partie des départements un peu à la traîne et heureusement pour cette épidémie. Si Toulouse est dans le rush en début de semaine, on pense qu'on suivra quatre ou cinq jours plus tard. Mais on a aussi beaucoup de citadins qui sont venus rejoindre leur famille. On va voir si malheureusement on ne rentre pas plus tôt dans la vague."

Ce PMA à l'hôpital d'Auch sera testé ce lundi pour valider son fonctionnement et le "circuit" des patients. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu