Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à l'hôpital de Laval "on tend le dos" chez le personnel soignant

-
Par , France Bleu Mayenne

Un personnel hospitalier toujours épuisé, un taux d'absentéisme élevé et des difficultés à recruter. Les problèmes sont nombreux au centre hospitalier de Laval qui s'apprête à vivre une nouvelle vague de l'épidémie de la Covid-19.

Hôpital de Laval (illustration)
Hôpital de Laval (illustration) © Radio France - Martin Cotta

Une deuxième vague régionale de l'épidémie de coronavirus "plus importante que la première de mars". C'est la triste prophétie de l'Agence Régionale de Santé. De quoi inquiéter à l'hôpital de Laval où là on parle carrément de "troisième vague" en comptant le regain de l'épidémie au mois de juillet. 

Moins de bonnes volontés ? 

Les services sont sous tension, tout le monde se prépare à vivre des semaines très difficiles. Sans même parler du coronavirus, le nombre d'hospitalisations augmente à chaque fois à cette période de l'année, en raison de la grippe par exemple. Sylvain Biel, soignant et membre du Syndicat Force Ouvrière est très pessimiste. "La majorité des collègues est prévenue de ce qu'il va nous arriver, on tend le dos. Je pense que cette fois-ci les gens vont plus se préserver et moins prendre de risque. Il y aura moins de volontariat qu'au mois de mars malheureusement" prédit-il.

Le personnel est épuisé, très sollicité cette année. Le taux d'absentéisme est actuellement très élevé dans certains services de l'hôpital, et comme le constatait son directeur lundi sur France Bleu Mayenne : ll n'y a personne à recruter. "On ne trouvera pas autant de personnel volontaire pour se retrousser les manches et y aller encore une fois. Il n'y a pas eu forcément, la première fois, un sentiment de reconnaissance. Même si il y a eu quelques petites avancées au niveau salarial, derrière il n'y a pas eu de créations de postes" déclare le secrétaire-adjoint de Force Ouvrière à l'hôpital. 

Qui à recruter ? 

Pour faire face à cette nouvelle vague, il conviendra peut-être d'appliquer des "vieilles recettes" : rappeler des soignants partis à la retraite ou former à la hâte des jeunes. Cette semaine dans le service réanimation la direction a promis deux lits supplémentaires. il y en aura 12 voire 15 dans les prochaines semaines. 

Une vidéo parodique

Le syndicat Force Ouvrière a quelque peu innové pour expliquer la tension dans les services et la fatigue inéluctable que cette nouvelle vague de l'épidémie allait créer. Dans une vidéo publiée sur Facebook, les membres du syndicat se mettent en scène pour faire passer quelques messages. Tout commence sur une parodie du générique d'entrée de la saga Star Wars.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess