Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus à New York : la directrice de la maison de l'Occitanie raconte

-
Par , France Bleu Hérault

New York est en train de devenir le nouvel épicentre mondial de la pandémie de Covid-19. Mathilde Bernard, qui dirige la maison de l'Occitanie sur la célèbre 5th Avenue, raconte que la mégapole tourne au ralenti et que les hôpitaux de la ville peinent à faire face à l’afflux de malades.

Des militaires à New-York
Des militaires à New-York © Maxppp - PETER FOLEY

Les États-Unis sont touchés de plein fouet  par l'épidémie mondiale de Covid-19 en particulier l'état de New York avec 25.000 cas,  la moitié du total aux Etats-Unis et 210 morts (chiffres du vendredi 27/03/20). C'est là que vit Mathilde Bernard, la directrice de la maison de l'Occitanie, une antenne du conseil régional installée sur la célèbre 5e Avenue. C'est un pôle d'aide pour les entreprises de notre région qui souhaitent exporter au pays de l'oncle Sam ou les entreprises américaines qui souhaitent investir en Occitanie.

Des américains incrédules

Mathilde Bernard  était en France début mars lorsque l'épidémie sévissait déjà, de retour à New York  elle a alerté ses amis sur le danger imminent mais ils ne voulaient pas la croire : "ils pensaient que le virus n'arriverait pas aux États-Unis. Avec l'explosion du nombre de cas,  ils ont du se rendre a l'évidence mais ça a été un choc" raconte l'expatriée.

Depuis la mi mars les  écoles, les restaurants, les bars, les cinémas tous les lieux accueillants du public  ont fermés  leurs portes, la maison de l'Occitanie aussi. Les trois salariées sont en télétravail. "On est  toujours actif, les entreprises nous contactent, on répond par mail, on est une sorte de Hotline. Ce qui change juste c'est que nos événements ont été reportés. Les rues sont désertes, le gouverneur de NY nous demande de rester chez nous le plus possible, mais, contrairement à la France, nous n'avons pas d'autorisation de sortie à présenter pour sortir" explique Mathilde Bernard.  

Manque de lits pour les cas graves

Comme partout, la question qui se pose est celle du nombre de lits nécessaires pour les malades graves. Les autorités redoutent la pénurie, le plus grand centre des congrès de la ville a été transformé en hôpital avec 1.000 lits. Il sera agrandi si besoin. 

"J'ai eu beaucoup d'appels de proches en France inquiets mais bizarrement ici on ne ressent pas trop l'angoisse. Cela dit je commence à réaliser qu'il va y avoir des soucis de places."

Autre interrogation qui va payer les frais d'hospitalisation?  Heureusement, à la maison de l'Occitanie le personnel bénéficie d'une bonne assurance santé via le contrat de travail, mais c'est loin d'être le cas de tous les Américains. Pour eux, le président Donald Trump a fait un premier geste, les tests de dépistage sont gratuits

Mathilde Bernard directrice de la maison de l'Occitanie raconte la situation à New-York

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu