Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "on a peur mais on a un rôle essentiel", témoignages de caissiers et de caissières icaunais

-
Par , France Bleu Auxerre

La plupart des caissiers et caissières n’ont pas cessé le travail depuis le début de l’épidémie, obligés de rester fidèle au poste pour permettre à la population de faire leurs courses malgré la peur d’être exposés au virus.

De nombreuses enseignes ont installé des vitres en plexiglas en caisse pour protéger leurs employés.
De nombreuses enseignes ont installé des vitres en plexiglas en caisse pour protéger leurs employés. © Maxppp - Thierry GACHON

C'est devenu l'un des métiers essentiels durant cette crise. Les caissières et les caissiers sont aussi en première ligne face à l'épidémie de coronavirus. La plupart d'entre eux doivent rester en poste malgré les risques. Avant et au début du confinement, ces employés ont même dû faire face et gérer la cohue des clients qui ont dévalisé les rayons. 

Des vitres en plexiglas aux caisses

Joëlle* est caissière depuis 30 ans. Elle travaille au Carrefour City de Sens, elle est rassurée par les mesures de protection prises par son employeur mais regrette l'inconscience de certains clients : "On a des masques, on a des gants, on a du désinfectant aussi pour nos protéger et nettoyer nos caisses. Notre patron a même commandé des vitres en plexiglas qui doivent être installées aujourd'hui ou demain. Et puis, on demande aux clients de respecter les distances, on leur rabâche tout le temps d'être à plus d'un mètre." 

Céline travaille au Carrefour Market à Auxerre, elle dénonce le comportement de certains clients : " c'est très difficile, les gens dévalisent les rayons, ils achètent 30 kilos de pâtes, 30 kilos de papier toilette. On ne comprend pas ce comportement. Il y avait des files d'attente de plusieurs heures. _Certains clients sont mêmes agressifs et ont du mal à comprendre les distances de sécurité_".

Le témoignage de Céline

"On a des clients, des personnes âgées qui viennent faire leur course tous les jours."

Mais dans leur grande majorité les clients sont respectueux tempère Joëlle* même si c'est que vrai les d'incivilités n'ont pas disparu : " les gens n'ont pas de patience, montre des gestes d'agacement car ils doivent patienter, attendre leur tour. Parfois, on limite l'accès au magasin quand il y a trop de monde à l'intérieur mais c'est pour la sécurité de tous. Les clients ont encore dû mal à prendre conscience de ce qui se passe. On a des clients, des personnes âgées, qui viennent faire leurs courses tous les jours. On leur dit d'essayer de faire leurs courses pour la semaine, de limiter les sorties. Certains nous répondent : 'ah mais ce n'est pas grave moi j' ai connu la guerre'. On répond : 'oui mais nous on a encore des années à vivre'. En revanche, il faut le dire, certains clients nous remercient. On a même un client qui nous a apporté un bouquet de fleur." 

"C'est notre métier, c'est comme les médecins qui soignent les gens, nous, on est là pour les nourrir."

Depuis plusieurs jours, les grandes surfaces équipent mieux leurs employés : gants, masques et même des vitres en plexiglas installées aux caisses pour les protéger.

Une prime pour les employés les plus exposés

Certaines enseignes comme Auchan, Carrefour ou encore Intermarché par exemple, ont décidé de verser une prime de 1.000 euros à leurs employés les plus exposés au coronavirus. Les grandes surfaces ont dû recruter des intérimaires pour faire face à l'afflux de clients. Marc* est l'un de ces intérimaires. Il travaille à Intermarché à Auxerre, il n'a pas hésité à venir renforcer l'équipe. La reconnaissance des clients l'aide à tenir: _" les gens sont contents de nous voir, ça leur permet de parler, ils se confient à nous, ils nous parlent de leurs craintes_, ils nous remercie beaucoup et ils s'assurent aussi qu'on est bien protégés. On dispose de masques, gants et aussi depuis plusieurs jours de vitres en plexiglas à chaque caisse pour limiter au maximum les risques de contamination." 

* Les prénoms ont été modifiés à la demande des intéressés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu