Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : à Rennes, des étudiants en médecine viennent renforcer le SAMU 35

-
Par , France Bleu Armorique

A Rennes, le SAMU 35 en Ille-et-Vilaine a vu son nombre d'appels augmenter de 50% depuis la semaine dernière en raison de la crise du coronavirus. Les équipes d'assistants de régulation médicale et de médecins ont été renforcées, notamment par des étudiants en médecine.

Dans la salle de régulation du centre 15 à Rennes
Dans la salle de régulation du centre 15 à Rennes © Radio France - Loïck Guellec

Le SAMU 35 n'a pas été pris au dépourvu par l'arrivée du coronavirus en France et a déjà anticipé la situation de crise.  "Le 15 a enregistré une augmentation de 50% de ses appels venant de toute l'Ille-et-Vilaine passant de 1000 à 1500 quotidiennement" explique le docteur Tarik Cherfaoui chef de service adjoint au SAMU 35.  Les équipes actuelles de quatre médecins en journée de 8h à 20h et 3 à partir de 20h jusqu'au lendemain matin ont été renforcées. Même chose pour les assistants de régulation médicale "nous en avons deux supplémentaires en journée et un de plus en soirée" précise Sébastien Arribart cadre de santé "nous avons sollicité des étudiants en médecine qui viennent en renfort le soir après leurs cours"

Ce lundi, le samu 35 a reçu 35 appels simultanément. Théoriquement il peut en recevoir 60 - Docteur Tarik Cherfaoui

Le docteur Tarik Cherfaoui chef de service adjoint au SAMU 35
Le docteur Tarik Cherfaoui chef de service adjoint au SAMU 35 © Radio France - Loïck Guellec

Des urgences et des informations

Les demandes au 15 concernant le coronavirus sont de deux ordres, d'abord les urgences sont traitées immédiatement. Le docteur Tarik Cherfaoui explique "les personnes qui ont des symptômes veulent savoir si elles doivent être dépistées ou pas, dans ce cas là la réponse est médicale et on voit avec un infectiologue. On a aussi des personnes qui reviennent de zones à risques, notamment l'Oise, la Haute-Savoie et le Morbihan limitrophe, elles n'ont pas de symptômes mais elles demandent quelle conduite à tenir , est-ce qu'elles peuvent aller travailler, est-ce que leurs enfants peuvent aller à l'école, quelles sont les précautions à prendre. On répond dans tous les cas de figure conformément à ce qui est annoncé par le ministère".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu