Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : à Saint-Philbert-de-Bouaine, en Vendée, dépistage massif pour les enfants des écoles

-
Par , France Bleu Loire Océan

L’ARS et la commune de Saint-Philbert-de-Bouaine, en Vendée, mènent ces jeudi et vendredi un dépistage massif des 450 élèves des deux écoles. C’est après la découverte de nombreux cas positifs dans la population, il y a une dizaine de jours, et avant le dépistage éventuel des adultes.

L'école publique Jacques Golly de Saint-Philbert-de-Bouaine
L'école publique Jacques Golly de Saint-Philbert-de-Bouaine © Radio France - Philippe Rey-Gorez

On peut parler de micro foyers épidémiques… Dans certains secteurs a priori préservés, le nombre de personnes contaminées par la Covid-19 augmente quelques fois, sans trop qu'on sache pourquoi. C’est le cas, par exemple, dans la commune de Saint-Philbert-de-Bouaine, dans le nord de la Vendée. 30 cas ont été détectés il y a une dizaine de jours. En début de semaine, cinq autre cas positifs ont été révélés dans une entreprise. L'ARS et la mairie ont donc décidé de lancer dès ce jeudi une campagne de dépistage massif dans les deux écoles de la commune, en attendant, peut-être, de passer à l'ensemble de la population.  

Tester les enfants permettra d'avoir une photographie de la situation dans les familles. -  Francis Breton, maire de Saint-Philbert-de-Bouaine

Si on calcule selon les règles en vigueur, le taux d'incidence est de plus de 800 pour 100.000 habitants. Cela ne veut pas dire grand-chose dans une commune de 3.500 habitants mais quand même. 30 cas, inexpliqués, ce n'est pas négligeable. Pourquoi d’abord les tests salivaires sur les enfants des écoles ? "On espère que ça pourra donner une photographie de la situation dans les familles", explique le maire, Francis Breton. "C’est en fonction des résultats qu’on décidera de tester ou pas l’ensemble de la population, sans doute le 3 avril. Ca nous permettra aussi d’avoir un argument pour justifier la nécessité de se faire tester". 

Coté école, c’est l’ARS qui organise les opérations, ce jeudi à l’école publique, le lendemain à l’école privée. Les deux directeurs, eux, ont du adresser les formulaires d’autorisations parentales aux familles, un peu dans l’urgence. Le test en lui-même sera géré par une équipe constituée de quatre préleveurs et une infirmière de l’inspection académique, ainsi qu’un membre du laboratoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess