Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : à Yssingeaux, un fabriquant de liqueurs se met aux solutions hydroalcooliques

En pleine épidémie de coronavirus, les solutions et gels hydroalcooliques pour se désinfecter les mains se font rares. Un fabriquant altiligérien de liqueurs a mis à profit sa chaîne de production pour participer à l'effort et subvenir aux besoins en particulier du personnel soignant.

Les quatre chefs d’entreprise ont mis à profit la chaîne de production de leur société de liqueurs altiligérienne pour faire une solution hydroalcoolique. Les quatre chefs d’entreprise ont mis à profit la chaîne de production de leur société de liqueurs altiligérienne pour faire une solution hydroalcoolique.
Les quatre chefs d’entreprise ont mis à profit la chaîne de production de leur société de liqueurs altiligérienne pour faire une solution hydroalcoolique. - Stéphane Valentin

Face à la pénurie de solutions de protection contre le coronavirus, le fabriquant de liqueurs La Vertueuse - Saveurs des Sucs, basé à Yssingeaux, en Haute-Loire, a décidé de ne pas rester les bras croisés. Les quatre chefs d’entreprise ont mis à profit la chaîne de production de leur société altiligérienne pour faire une solution hydroalcoolique. 

Publicité
Logo France Bleu

Stéphane Valentin est un des patrons de la société. Il explique que les ventes de ces solutions hydroalcooliques sont principalement tournées vers les personnels de santé mais aussi toutes les entreprises qui souhaitent en mettre à disposition de leurs équipes. Objectif de cette initiative : aider le plus grand nombre face à l'épidémie du coronavirus.

"On préfère aider quand on peut et on verra après comment on fait pour nous !"

loading

"On avait la chance d'avoir un stock d'alcool à 96°. Donc quand on a vu qu'il y avait une grosse pénurie sur les gels hydroalcooliques, plusieurs pharmacies et des hôpitaux nous ont appelé pour savoir si on pouvait en produire. On ne pouvait pas en faire au début parce que c'était une recette qui était trop compliquée. Et le 24 mars, l'OMS a modifié la recette pour qu'elle soit plus accessible. Et donc après, ça rentrait dans nos cordes donc on s'est mis à en produire à partir de la semaine dernière. On va pouvoir faire à peu près entre 2000 et 2500 litres par semaine pendant trois semaines. 

On effectue même les livraisons parce qu'aujourd'hui, c'est très compliqué de trouver des transporteurs. On n'a pas fait de chiffre d'affaires quasiment pendant 3 semaines : là, si on fait ça, c'est vraiment pour rendre service au plus grand nombre. C'est pour ça qu'on rationne : on livre maximum 40 litres par entreprise. Au mois de mai ou de juin quand tout ça va être fini, ce sera très compliqué pour nous de retrouver de l'alcool puisque toutes les productions et les stocks sont à zéro. On préfère aider quand on peut et on verra après par la suite comment on fait pour nous !"

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu