Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : après les contaminations à Mulhouse, des mesures drastiques pour le Haut-Rhin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Fermeture de tous les établissements scolaires, interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes en milieu clos : à cause de l'épidémie de Covid-19, des mesures exceptionnelles ont été annoncées dans le Haut-Rhin ce vendredi. Il y a actuellement 81 cas dans le département.

La semaine de prière du centre religieux La Porte ouverte à Mulhouse a été un foyer important de contamination dans toute la France.
La semaine de prière du centre religieux La Porte ouverte à Mulhouse a été un foyer important de contamination dans toute la France. © Maxppp - Thierry GACHON

Le Haut-Rhin adopte des mesures exceptionnelles pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Une conférence de presse s'est tenue ce vendredi à la préfecture de Colmar en présence du préfet Laurent Touvet, de la rectrice Elisabeth Laporte et de l'agence régionale de la santé du Grand Est (ARS). Le département est très exposé au Covid-19 depuis qu'un rassemblement évangélique qui s'est tenu à Mulhouse a été le propagateur de très nombreux cas.

Ce vendredi, il y a 81 cas confirmés de malades dans le Haut-Rhin. Le nombre de personnes contaminées par le coronavirus a été multiplié par huit dans le Haut-Rhin en 48 heures, a annoncé le préfet. "Il y a deux jours, nous étions à 10 cas avérés dans le Haut-Rhin, en 48 heures, ce nombre a été multiplié par huit", a expliqué Laurent Touvet, ajoutant que le département était considéré comme un "cluster" tout en appelant à "ne pas céder à la psychose"

Interdictions de rassemblements et fermetures des écoles

Le département reste au stade 2 pour la gestion de l'épidémie mais un stade 2 "renforcé" pour limiter et ralentir la progression de la maladie. Le préfet Laurent Touvet annonce des mesures drastiques et notamment l'interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes en milieu clos. Les exceptions sont les commerces, les entreprises, les bars et restaurants, les transports publics et les cérémonies familiales de type mariage.

Le préfet a annoncé les interdictions suivantes dans le Haut-Rhin :

  • Interdiction des réunions publiques et rassemblements cultuels.
  • Interdiction des manifestations sportives et culturelles, sauf à huis-clos. Fermeture des piscines sauf en cas d'entraînement à huis-clos.
  • Interdiction aux mineurs de rendre visite dans les établissements de santé et dans les établissements accueillant des personnes âgées ou handicapés. Les mineurs peuvent être porteur de la maladie sans le savoir.
  • Fermeture d'établissements scolaires où des élèves et personnes enseignants malades ont été signalés, ainsi que des établissements fréquentés par des enfants qui ont assisté au rassemblement religieux de La Porte ouverte à Mulhouse, du 17 au 24 février. Cela pourrait concerner une centaine d'établissements.

Les mesures sont prises, pour le moment, pour quinze jours, car c'est la durée d'incubation du virus, selon les connaissances actuelles indique Laurent Touvet. Il concède cependant que cette période a semblé plus courte (48 heures) chez les malades contaminés à Mulhouse-Bourtzwiller. "La situation est évolutive" précise encore le préfet, "nous ne sommes pas encore au stade 3, ce qui relèverait d'une décision nationale". "On n'a pas encore atteint le pic de l'épidémie" reconnaît de son côté le représentant du Samu du Haut-Rhin, Marc Noizet. 

Les élections se tiendront normalement, annonce le préfet du Haut-Rhin, avec "du gel en plus dans les bureaux de vote". La campagne devrait toutefois être affectée par les mesures d'interdiction annoncées. Rappelons d'ailleurs qu'un député haut-rhinois, Jean-Luc Reitzer, est hospitalisé dans un état sérieux, atteint par le Covid-19.

A Mulhouse, ville qui forme désormais un cluster, c'est-à-dire une zone de concentration du virus, la maire Michèle Lutz annonce des mesures particulières : fermeture des musées, du conservatoire de musique et des bibliothèques. L'accueil en mairie se fera "dans le respect de la limite des 50 personnes". Dans les bureaux de vote, les 15 et 22 mars, "les machines à voter seront désinfectées après chaque passage" et du gel hydroalcoolique utilisé.

Tous les établissements scolaires fermés

Alors que dans l'après-midi, une liste de 133 établissements fermés avait été publiée sur le site de la préfecture du Haut-Rhin, en début de soirée, Edouard Philippe a annoncé que toutes les écoles, tous les collèges et lycées et les crèches fermeraient pour une durée de 15 jours, à compter du 9 mars.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Vendredi matin, la rectrice d'académie expliquait que la continuité pédagogique devait être assurée, même si des écoles, collèges et lycées sont fermés. "C'est le professeur qui reste l'interlocuteur pour favoriser les cours à domicile", notamment via l'environnement numérique de travail, selon la rectrice Elisabeth Laporte.

Protéger les plus âgés et les plus fragiles

Le préfet du Haut-Rhin a prononcé l'interdiction aux mineurs de rendre visite aux personnes âgées et/ou handicapés dans les établissements de santé, publics et privés. Pourquoi ? Parce que "les mineurs sont moins disciplinés dans la mise en oeuvre des mesures de protection et qu'ils sont porteurs de la maladie, parfois sans le savoir eux-mêmes", explique Laurent Touvet. En outre, les seniors et les personnes déjà malades sont plus exposées au Covid-19.

Vers une évolution de la prise en charge à domicile

Selon la représentante de l'ARS, Virginie Cayré, seuls les cas les plus graves sont dirigés vers les hôpitaux, les autres pris en charge à domicile. La formalisation de la prise en charge à domicile est en train d'être organisée avec les médecins de ville qui doivent recevoir des masques et équipements adaptés. Seules les personnes présentant des symptômes graves vont être testées

Cette décision vise à lever la pression sur les services hospitaliers qui sont sous pression. L'agence régionale de santé insiste d'ailleurs sur le fait que les personnes inquiètes doivent appeler le 15 seulement en cas de symptômes avérés. Sinon, elle recommande d'appeler le numéro vert d'information : le 0800 130 000

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les équipes du Samu ont été renforcées pour prendre en charge les appels mais elles sont elles-aussi sous tension : les appels sont à l'heure actuelle multipliés par quatre, selon le représentant du Samu du Haut-Rhin. Rien que jeudi, 1.200 dossiers ont été traités. 

A l'hôpital de Mulhouse, les interventions non urgentes sont déprogrammées, précise sa directrice. Trois unités sont consacrées au Covid-19.  Les visites seront limitées. Il s'agit de protéger les patients et les personnels.

Outre les 81 cas haut-rhinois, il y a 49 cas dans le Bas-Rhin. Rappelons que le dernier bilan officiel de jeudi soir, la France a recensé 423 contaminations, dont 28 graves en réanimation et surtout, 138 nouveaux cas confirmés et trois nouveaux décès rapportés en une seule journée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess