Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : "Les masques pour les non-malades sont une fausse sécurité"

L'Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine a fait une mise au point ce mardi matin sur les vraies fausses bonnes pratiques en vigueur depuis le début de l'épidémie pour contrer la propagation du coronavirus.

Que ce soit à Paris Bordeaux Bayonne Périgueux ou Pau, le port du masque est réservé aux soignants et malades uniquement Que ce soit à Paris Bordeaux Bayonne Périgueux ou Pau, le port du masque est réservé aux soignants et malades uniquement
Que ce soit à Paris Bordeaux Bayonne Périgueux ou Pau, le port du masque est réservé aux soignants et malades uniquement © Maxppp - Christophe Morin

Pour empêcher la progression de l'épidémie de coronavirus dans notre région Nouvelle-Aquitaine, son directeur de la santé publique Daniel Habold, appelle ce mardi "à renforcer les comportements vertueux et fustiger les comportements irresponsables".

Publicité
Logo France Bleu

Du bon usage des masques...

Les masques sont réservés à l'usage des soignants et des malades, martèle Daniel Habold. "Aujourd'hui, nous voyons des gens circuler avec des masques (alors que l'on connaît la difficulté d'approvisionnement) et ce n'est pas nécessaire. Ces masques amènent de la confusion et de la peur. Et ce qui n'est jamais bon, d'autant que c'est une fausse sécurité", explique le professeur Habold, "car on le manipule avec la main en permanence. Porter un masque si vous n'êtes pas malade, amène plus de risques que d'appliquer la distanciation sociale, de s'éloigner d'1 mètre ou 1,5 mètre de son interlocuteur." 

Confinement et isolement strict pour les malades

"Quand on est diagnostiqué possible Covid-19, même si c'est par téléphone avec son médecin et sans preuve absolue, le confinement doit se doubler d'un isolement strict ! On ne sort plus de chez soi durant 14 jours. On ne va pas faire ses courses. On est en isolement strict à la maison, et on aère. On se lave les mains le plus souvent possible. On fait attention à l'hygiène des lieux. Et on garde la distance aussi avec son entourage parce qu'on est très contagieux. Et on prend sa température deux fois par jour et on s'assure d'un télé-suivi avec son médecin pour voir s'il y a évolution ou pas", précise l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine.

Non aux masques en tissu

"Pas question de fabriquer des masques en tissu par les couturières maison", prévient également l'ARS. "Ils sont insuffisants en terme de protections par rapport aux masques chirurgicaux", explique le docteur Habold, le n°2 de l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine.

Le ministre de la Santé Olivier Véran l'a précisé lundi et l'ARS l'a relayé ce mardi par la voix de Daniel Habold. "Il est irresponsable d'acheter ou de prendre de la chloroquine (antipaludique) sans prescription. Les dérogations sont aujourd'hui uniquement pour les cas graves hospitalisés".

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu