Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus au Pays Basque : des médecins refusent le "traçage" des personnes contact

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Depuis le déconfinement, des brigades de la CPAM sont chargées d'appeler les personnes qui auraient été en contact avec un malade. Charge aux médecins d'établir ces listes et de les intégrer sur une plateforme de la CPAM. Au nom du secret médical, certains médecins ont déjà exprimé leur refus.

45 agents de la Caisse Primaire de l'Assurance Maladie de Bayonne participent à la brigade
45 agents de la Caisse Primaire de l'Assurance Maladie de Bayonne participent à la brigade © Radio France - Nathalie Bagdassarian

Changement dans la lutte contre l'épidémie du Coronavirus. La loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire précise que tous les cas suspects sont désormais testés. S’ils sont positifs, ils sont isolés, ainsi que toutes les personnes contacts. Pour les recenser, il est demandé aux médecins d'établir des listes et de remplir un fichier sur la plateforme AMELI de l'Assurance "Contact-Covid".

Au nom du secret médical, des médecins disent non

"Les anges gardiens", le ministre de la Santé les a ainsi baptisés en leur confiant pour mission "de protéger la population". C’est eux qui appellent les personnes de l’entourage du malade et toutes celles avec qui il a été en contact les jours précédents. Ensuite, la brigade leur envoie une prescription leur permettant de se faire tester en les enjoignant de rester confiner chez eux. Or, en amont, tout le travail de collecte des noms de toutes ces personnes contact doit être assuré par le médecin. Déontologiquement, c’est choquant pour le Docteur Patricia Bibette médecin généraliste à Biarritz, elle a informé la CPAM qu'elle refusait de le faire.

"Ce qui nous pose un problème, c'est qu'il faut établir cette liste de gens qu'on ne connaît pas, qu'on ne voit pas et on est censé établir tout un recueil de données concernant leur nom, leur prénom, leur date de naissance, leur adresse, leur numéro de téléphone, leur mail et c'est l'établissement de cette liste non confidentielle et non anonymisée qui nous pose un problème".

Les médecins qui refusent seront ils sanctionnés par la CPAM ?

La réponse de Gilles Arzel, le directeur des Caisses d'Assurance Maladie de Bayonne et de Pau.

"Le fichier sera écrasé dans les 3 mois" assure Gilles Arzel, le directeur départemental de la CPAM

Au Pays Basque, 45 personnes composent la brigade. 90 au total sur le département. A 100 % ce sont des agents de la CPAM, dans la grande majorité des administratifs sans aucune formation médicale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess