Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : au Puy-en-Velay, 150 dépistages par jour à l'hôpital Emile-Roux

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La plateforme de dépistage Covid-19 lancée au début de l'été au Centre hospitalier Emile-Roux au Puy-en-Velay (Haute-Loire) réalise 150 tests par jour actuellement, et espère passer rapidement à 200 par jour. Mais la demande de dépistage est bien supérieure dans le département.

L'hôpital Emile-Roux au Puy-en-Velay.
L'hôpital Emile-Roux au Puy-en-Velay. © Radio France - Tifany Antkowiak

D'une vingtaine de tests par jour à la mi août, la plateforme de dépistage Covid-19 de l'hôpital Emile-Roux est passée à 150 tests PCR par jour un mois plus tard, et elle devrait prochainement atteindre les 200 tests par jour. Cela est lié à la fois aux capacités techniques et aux effectifs déployés progressivement par l'hôpital du Puy-en-Velay et à une demande croissante de dépistage de la part des Altiligériens. Début septembre, le département était dans le top 10 de ceux où l'on se faisait le moins tester. En quinze jours, la situation a bien évolué, à tel point que les laboratoires se retrouvent saturés, et qu'il faut 48 heures en moyenne pour obtenir un rendez-vous. 

Multiplication des cas contact

"Il y a une certaine tension", reconnaît Bertrand Maubert, biologiste au Centre hospitalier Emile-Roux. Il explique d'ailleurs que la plateforme de tests PCR du CHER prend en charge depuis mercredi les urgences du laboratoire Altilabo du Puy-en-Velay, "à condition que ce soient de vraies urgences". "Si vous n'êtes pas cas contact, si vous ne devez pas être hospitalisé, si vous n'avez pas de symptôme, il ne faut surtout pas venir emboliser les laboratoires", ajoute le biologiste, persuadé que si l'hôpital ponot ne priorisait pas les demandes de tests, il y aurait jusqu'à 300 tests par jour. 

Cette demande croissante peut s'expliquer par une multiplication des cas contacts en Haute-Loire. Comme le faisaient remarquer l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes et la préfecture de Haute-Loire dans un communiqué mardi, le nombre de cas contact par patient positif en Haute-Loire est plus élevé qu'au niveau national, avec 5 à 7 cas contact, contre 3 en moyenne en France

Le département bientôt en vulnérabilité élevée ?

Les autorités font aussi état dans ce communiqué d'une augmentation du nombre de clusters dans le département. Sur les 16 personnes hospitalisées pour Covid-19 dans le département, 11 ont été en contact avec les trois derniers clusters identifiés dans le département (au Monastier-sur-Gazeille, à Aurec-sur-Loire et à Saint-Ridier-en-Velay). Selon l'ARS et la préfecture, le département pourrait passer en vulnérabilité élevée dans les prochains jours.

Pour Marc Bouiller, président de la commission médicale d'établissement du centre hospitalier Emile-Roux, il y a un moyen "très simple" d'éviter que l'épidémie ne reparte dans le département : continuer à se laver les mains régulièrement, mais surtout porter le masque. Il rappelle qu'avec ces deux mesures, "la probabilité que vous transmettiez si vous êtes porteur le Covid-19 à quelqu'un est extrêmement faible et on l'a vu très bien sur la première vague épidémique, aucun soignant n'a été contaminé par un patient de l'hôpital". Cinq personnels soignants de l'hôpital, qui emploie 1800 personnes, ont contracté le coronavirus, mais en dehors de l'établissement, notamment sur leur lieu de vacances, précise le médecin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess