Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Aucun effet indésirable grave" depuis le début de la campagne de vaccination selon l'ANSM

-
Par , France Bleu

L'Agence de sécurité du médicament indique ce jeudi qu'aucun "effet indésirable grave" ou "inattendu" n'a été observé depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en France.

Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech dans un Ehpad de Bobigny.
Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech dans un Ehpad de Bobigny. © AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

Après quatre jours de vaccination contre le coronavirus en France, "aucun effet indésirable grave" et/ou "inattendu" du vaccin n'a été observé, selon l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) ce jeudi. "Dans le cadre du dispositif de surveillance renforcée des vaccins contre la Covid-19, l’ANSM (...) a suivi étroitement les premières vaccinations qui ont eu lieu en France avec le vaccin de Pfizer-BioNTech", explique l'agence, notant que "à ce jour, aucun cas n'a été déclaré dans la base nationale de pharmacovigilance".

Douleurs à l'endroit de l'injection et fatigue

Seules "des douleurs" à l'endroit où on fait l'injection et "de la fatigue" ont été signalées par certaines structures pour personnes âgées où la vaccination a déjà eu lieu, précise l'ANSM dans son premier point de situation sur la surveillance du vaccin. "Ces effets indésirables non graves sont mentionnés dans la notice" du vaccin, a-t-elle souligné.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L’ANSM dit être "également attentive aux remontées d’effets indésirables survenus dans les pays dans lesquels le vaccin" Pfizer-BioNTech est utilisé. L'agence va poursuivre sa surveillance renforcée "avec de nouveaux établissements qui débuteront les vaccinations à partir de la semaine prochaine". 

Depuis le début de la campagne de vaccination dimanche dernier, moins de 200 personnes en France ont reçu le vaccin. Ce lent démarrage a suscité critiques et incompréhension, l'Académie de médecine demande d'ailleurs ce jeudi au gouvernement d'accélérer le processus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess