Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIE - Coronavirus : Bouches-du-Rhône vs Paris, que disent les chiffres ?

Les nouvelles mesures sanitaires concernant les Bouches-du-Rhône annoncées mercredi par Olivier Véran ministre de la Santé sont vécues comme "un affront" par les Marseillais. Le premier adjoint de Marseille estime que la situation y est meilleure qu'à Paris. Que disent les chiffres ?

Un homme marche masqué sur le Vieux-port de Marseille
Un homme marche masqué sur le Vieux-port de Marseille © AFP - NICOLAS TUCAT

La tentative de faire un remake de PSG-OM version coronavirus pourrait faire sourire si la situation n'était pas aussi préoccupante. Au lendemain des nouvelles mesures sanitaires dans les Bouches-du-Rhône annoncées par le ministre de la Santé Olivier Véran, les Marseillais ne cachent pas leur colère. 

La métropole d'Aix-Marseille, tout comme la Guadeloupe, a été classée en zone d'alerte maximale face à l'épidémie de coronavirus, le niveau maximal. Conséquence : dès samedi, les bars et les restaurants seront fermés, ainsi que les établissements recevant du public (excepté théâtres, cinémas et musées). 

Une décision qui a ulcéré Benoît Payan, premier adjoint à la mairie de Marseille, qui voit dans ces mesures "un affront" pour les Marseillais. Selon lui, la situation sanitaire y est plus favorable qu'à Paris, classée en zone d'alerte renforcée, le niveau en-dessous de celui de Marseille. 

Que disent les derniers indicateurs de la circulation des virus ? 

Sur de nombreux points, la situation est moins bonne dans les Bouches-du-Rhône qu'à Paris

Exemple avec le nombre de personnes hospitalisées à cause du Covid-19 pour 10.000 habitants au 23 septembre : 24,7 dans les Bouches-du-Rhône contre 14,5 à Paris

Autre exemple : le nombre de patients Covid-19 en réanimation pour 100.000 habitants s'élève au 23 septembre à 5,6 dans les Bouches-du-Rhône contre 3,9 dans la capitale. Depuis le 1er septembre, 205 patients ont été admis en réanimation dans les Bouches-du-Rhône, contre 131 à Paris.

D'autres chiffres font pencher la balance défavorablement pour Marseille et sa région. Comme le taux d'occupation des lits en réanimation : 31,5% dans les Bouches-du-Rhône contre 22,9% à Paris, ou encore le nombre de reproduction effectif du virus (nombre de personnes contaminées par un malade) est de 1 dans les Bouches-du-Rhône contre 0,92 à Paris. 

Marseille remporte deux manches 

C'est l'une des raisons de la colère des élus locaux, et notamment de Renaud Muselier, président LR de région Provence-Alpes-Côte d'Azur qui parle de "punition collective" décidée "de façon unilatérale". Selon lui, Marseille a atteint un "plateau" avec un taux d'incidence légèrement en baisse sur une semaine (de 228 à 193 pour 100.000 personnes) et un taux de positivité qui a aussi très légèrement reculé de 8,7% à 8,15%. 

La preuve, affirme Renaud Muselier, que "les mesures précédentes sont en train de produire leurs effets".

A Paris, le taux de positivité des tests PCR est lui en hausse et atteint 9,46% pour la semaine 38. Idem pour le taux d'incidence des tests PCR sur 7 jours, pour la période du 12 au 18 septembre qui est plus haut à Paris (216,9 pour 100.000 habitants) que dans les Bouches-du-Rhône (206,3 pour 100.000 habitants). Ces deux indicateurs sont d'ailleurs à un niveau plus bas que ceux de Paris depuis 15 jours dans les Bouches-du-Rhône.

Coronavirus : les chiffres dans les Bouches-du-Rhône et à Paris
Coronavirus : les chiffres dans les Bouches-du-Rhône et à Paris © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess