Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Physiquement, nerveusement dur", le quotidien d'une infirmière libérale en Pays de la Loire

Ils sont 2.500 en Pays de la Loire, les infirmières et infirmiers libéraux. Eux aussi sont en première ligne dans le combat contre la pandémie de coronavirus. Chaque jour, ils rendent visite à leurs patients, une très grande majorité de personnes âgées. Témoignage d'une infirmière mayennaise.

Kit de protection chez une infirmière libérale
Kit de protection chez une infirmière libérale © Radio France -

Cette infirmière libérale, qui a déjà une longue expérience, prend toutes les mesures de précaution nécessaires, elle prend soin, mais elle a peur raconte-t-elle : "le plus gros stress, c'est de ne pas être un vecteur du virus". Chaque jour, elle rend visite à ses patients, des personnes âgées. Jamais elle n'avait vécu une telle situation : "nerveusement, physiquement, c'est difficile. Toute la journée avec un masque sur le visage, à force ça fatigue de respirer là-dedans". 

Angoisse, stress, fatigue. Ses patients ont besoin d'elle, pas seulement pour les soins, mais aussi pour parler. Parler de ce satané virus, de ce confinement qui dure et qui pèse : "on passe beaucoup de temps à expliquer ce qui se passe, à leur donner des conseils. On essaie de faire baisser leur angoisse car ils posent beaucoup de questions sur la durée des mesures en vigueur, sur leur proche avenir". 

Il y a quelques jours, poursuit-elle, les personnes âgées dont elle s'occupe, population très fragile face à la pandémie, sortaient encore pour faire des courses, pour prendre l'air. Mais là c'est fini : "ils se confinent de mieux en mieux. Ils font très attention, les familles viennent de moins en moins et juste pour le nécessaire"

Comme tous ses collègues en Pays de la Loire, cette infirmière libérale mayennaise travaille dans ces conditions difficiles. Des équipements de protection manquent, c'est le cas de sur-blouses. Un appel régional aux dons a été lancé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu