Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des communes d'Occitanie désinfectent leurs rues, mais est-ce réellement efficace ?

De plus en plus de communes d'Occitanie ont décidé de nettoyer et de désinfecter régulièrement leurs rues pour lutter contre le coronavirus. Mais est ce réellement efficace et y'a t'il un risque pour l'environnement ?

Les services de nettoyage de la ville de Perpignan nettoient et désinfectent les rues en tenues de protection
Les services de nettoyage de la ville de Perpignan nettoient et désinfectent les rues en tenues de protection © Maxppp - Maxppp

De plus en plus de communes de la région Occitanie ont décidé depuis plusieurs jours de nettoyer et désinfecter régulièrement leurs rues pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. C'est le cas à Vauvert dans le Gard, à Agde, Sérignan ou encore Restinclières dans l'Hérault, à Perpignan dans les Pyrénées-Orientales et à Montauban dans le Tarn-et-Garonne. L'agglomération de Toulouse, pour sa part, y réfléchit encore. 

Mais est-ce réellement efficace et est-ce que cela comporte un risque pour l'environnement ?

Principe de précaution

Jusqu'à présent, les Agences régionales de santé ne disposent pas d'élément permettant d'affirmer que ces opérations sont réellement efficaces pour lutter contre le virus. 

Pour beaucoup de maires, c'est d'abord le principe de précaution qui s'applique. "L'efficacité, on en sait trop rien, mais l'essentiel c'est d'abord d'adopter des attitudes vertueuses" selon Frédéric Lacas, maire de Sérignan (Hérault) et président de l'agglomération Béziers Méditérranée.

"Toute bonne action est bonne à prendre. Mais la première des bonnes actions, c'est le confinement !"

À Agde, les balayeuses automatiques et autres pulvérisateurs sillonnent les rues de la ville depuis maintenant une semaine. Pour son maire, ces opérations de nettoyage ont aussi un impact psychologique."Cela permet de montrer à la population que nous prenons le taureau par les cornes, même si le confinement reste bien évidemment la règle", explique Gilles d'Ettore.

Enfin à Montauban (Tarn-et-Garonne), la ville affirme avoir demandé l'autorisation du préfet. "Il nous a donné le feu vert pour laisser nos balayeurs et nos balayeuses procéder à un nettoyage approfondi du centre-ville avec des produits désinfectants. Nous avons ajouté de la javel. Cette opération de désinfection a démarré dès lundi dernier", indique son maire, Brigitte Barèges.

Il n'en demeure pas moins que certains spécialistes du nettoyage et de la désinfection restent très réservés sur l'efficacité de ces opérations

Pierre Bernard est le PDG de la société Hygibio Pro, à Frontignan (Hérault). Son entreprise est spécialisée dans le nettoyage d'espaces publics au moyen de techniques bio et de produits naturels. "Pour qu'un produit chimique soit réellement efficace sur une surface quelconque, il faut le laisser agir, sans l'avoir trop dilué et pendant plusieurs minutes, avant de laver ensuite la surface à grande eau" explique-t-il.  Or, ces produits sont trop vite pulvérisés, et s'écoulent aussitôt dans les égouts."

Pierre Bernard sera l'invité de France Bleu en Occitanie ce mardi matin à 7h45.

Quel impact précis sur l'environnement ?

À Vauvert (Gard), des agents équipés de gants de protection, de lunettes et de combinaisons interviennent de 7h à 14h20 avec une balayeuse-laveuse et un nettoyeur haute pression. Ils aspergent d'une solution bactéricide les rues et les lieux susceptibles d'être contaminés comme  les bancs publics, les corbeilles de propreté, le mobilier urbain, les rampes ou encore les arrêts de bus. Le produit assainit les surfaces et les désinfecte sans rinçage. "Il est utilisé d'ordinaire pour désinfecter les aires de jeux d'enfants dans les squares, précise le maire Jean Denat. Il agit en cinq minutes et ne présente aucun risque pour l'environnement."

Dans l'Hérault, le préfet a demandé, lui, aux communes qui entourent l'étang de Thau de renoncer à ces nettoyages afin de préserver la conchyliculture. Ce qui sous-entend que ces produits auraient donc un réel impact sur l'environnement. Il s'agit là d'une préconisation, mais pas d'une interdiction formelle.

Pierre Bernard, le PDG de la société Hygibio Pro de Frontignan, est quant à lui persuadé de leur toxicité pour la faune ou la flore : "En nettoyant ainsi les rues et en envoyant directement ces produits dilués dans les égouts ou dans les réseaux pluviaux, on pollue directement les nappes phréatiques, les rivières ou les étangs" affirme-t-il.

Gilles d'Ettore, le maire d'Agde. La commune désinfecte ses rues depuis une semaine.

Frédéric Lacas, maire de Sérignan et Président de l'agglomération Béziers Méditérranée

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu