Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : comment s'engager pour aider les soignants, les pouvoirs publics et les plus fragiles ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu
France

Comment s'impliquer autrement dans la crise sanitaire que par nos applaudissements chaque soir à 20h ? De plus en plus de plateformes en ligne voient le jour pour nous inciter, en quelque sorte, à participer à l'effort de guerre. Tour d'horizon des initiatives officielles.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Jean-Christophe Bott

"Cette France fraternelle va nous permettre de tenir et de vaincre". Lors de sa visite à Mulhouse, pour constater la mise en place de l'hôpital de campagne, mercredi 25 mars, Emmanuel Macron a tenu à souligner "l'unité nationale" face au coronavirus. Une unité matérialisée par l'inscription de milliers de volontaires sur des plateformes en tout genre pour aider, chacun à sa façon et à son niveau, à enrayer l'épidémie.

La réserve sanitaire

La réserve sanitaire s'adresse uniquement au personnel soignant. Les étudiants en médecine, les retraités du secteur ou ceux sans contrat peuvent en faire partie. Infirmiers, médecins, psychologues... Au total, une dizaine de professions est répertoriée

Il faut s'inscrire sur le site. Ensuite, vous êtes mobilisable, dés qu'un appel à candidature urgent est lancé. Cette réserve, qui compte déjà 40.000 membres, n’intervient pas en premier secours mais en appui des acteurs sanitaires locaux lorsqu'ils sont dépassés ou épuisés par une crise.

Le site renfort-covid.fr

En parallèle, plusieurs agences régionales de santé viennent de créer leur propre site, renfort-covid.fr, pour que les personnels de santé se portent volontaires dans les hôpitaux, les Ehpad ou les cliniques, lorsqu'un infirmier ou un brancardier doit être remplacé parce qu'il est tombé malade par exemple.

C'est le même système que pour la réserve sanitaire. Cela nécessite une inscription mais vous devez, en plus, télécharger l'application medGo, dispnible sur Iphone et Androïd. C'est via cette application que vous serez alerté.

La réserve sociale

Il y a aussi, depuis le 24 mars, une réserve sociale constituée de 40.000 étudiants volontaires, créée par le gouvernement. Apprentis éducateurs ou assistants sociaux, vous pouvez aider être amené à aider dans des foyers pour enfants, les établissements pour personnes handicapées ou résidences pour personnes âgées.

Lors d'un stage ou d'un CDD, les volontaires devront assurer "la continuité de la prise en charge de leur publics", indique le ministère des Solidarités et de la Santé dans un communiqué. Les préfectures, elles, devront faire remonter les besoins du terrain pour organiser le déploiement des étudiants dans les structures.

La plateforme "Jeveuxaider"

ll n'y a pas besoin de compétence particulière, en revanche, pour la plateforme "Jeveuxaider". Une fois inscrit, vous êtes mis en relation avec des structures pour quatre "missions vitales" :

  1. L'aide alimentaire et d'urgence. Distribuer des produits de première nécessité (aliments, hygiène…) et des repas aux plus démunis.
  2. La garde exceptionnelle d’enfants. Garder des enfants de soignants ou d’une structure de l’Aide Sociale à l’Enfance.
  3. Le lien avec les personnes fragiles isolées. Participer à maintenir le lien (téléphone, visio, mail...) avec des personnes fragiles isolées, les personnes âgées, malades ou en situation de handicap.
  4. La solidarité de proximité. Faire les courses de produits essentiels pour les voisins les plus fragiles.

Selon Emmanuel Macron, plus de 100.000 Français se sont déjà inscrits sur la plateforme. 

Une plateforme pour aider les agriculteurs

Une plateforme va également être lancée jeudi soir ou vendredi matin sur les sites des ministères de l'Economie, du Travail et de l'Agriculture, ainsi que sur le site de Pôle emploi pour que les Français puissent dire où ils sont et ce qu'ils peuvent faire pour aider les agriculteurs. Une annonce faite jeudi matin par Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Il s'agit pour les personnes n'ayant plus d'activité en raison du coronavirus d'aider pour les récoltes de fruits et de légumes et pour les semis de printemps, à travers l'opération "Des bras pour ton assiette". Ces personnes auront des contrats de travail et pourront cumuler du chômage partiel et des minimas sociaux avec le travail de l'agriculture.

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles estime à 200.000 le nombre de personnes nécessaires jusqu'en mai pour aider les agriculteurs et les producteurs.

Rester chez soi

L'autre façon, plus simple, pour aider à enrayer l'épidémie, c'est de rester chez soi. De respecter le confinement imposé par les autorités. Et c'est déjà pas mal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu