Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : comment les visites vont se dérouler dans les EHPAD des Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Depuis dimanche soir, les EHPAD des Pyrénées-Orientales réfléchissent aux règles de sécurité à appliquer lors des visites. À Pézilla-la-Rivière, un micro et une baffle seront mis à disposition pour les résidents malentendants. Interview avec le directeur de l'établissement.

Terminé les coucous par la fenêtre, les familles peuvent revoir leurs proches dans les EHPAD
Terminé les coucous par la fenêtre, les familles peuvent revoir leurs proches dans les EHPAD © Maxppp - Jean-François Frey

D'après nos informations, les premières visites des familles dans les EHPAD sont prévues ce mardi dans les Pyrénées-Orientales, notamment à Vinça. Si la plupart des établissements du département ont été "surpris" par l'annonce du retour du droit de visite dimanche soir, tous se sont organisés pour permettre aux résidents de revoir les familles en toute sécurité. 

À Pézilla-la-Rivière, les visites commenceront ce mercredi. Cette résidence mutualiste n'a pas été confrontée au coronavirus. Entre deux réunions, le directeur Gilles Lavier nous a accordé quelques instants.

Comment vont se dérouler les visites au sein de votre établissement à partir de mercredi ? 

Gilles Lavier : Je tiens d'abord à dire que nos résidents n'ont jamais été coupés des familles. Grâce à la mobilisation des équipes, nous utilisions le téléphone mais aussi des applications comme Skype. 

Concernant les visites, c’est un mélange d'inquiétudes, de soulagement et de grande satisfaction. Pour lever ces inquiétudes, une discipline de tous est nécessaire. Concrètement, ces visites vont se dérouler dans la salle à manger avec un système de tables en carré pour respecter la distanciation nécessaire. L'entrée ne se fera que par le jardin : les familles ne traverseront jamais les parties communes ou individuelles de l'établissement. La salle à manger (qui est vide en ce moment puisque les résidents prennent les repas dans les chambres) sera aussi désinfectée après la visite.

Un micro et une baffle à disposition pour les résidents malentendants

Le personnel sera-t-il présent lors des visites ? 

Oui les équipes resteront avec les résidents pour faire respecter les gestes barrières mais, ils devront essayer aussi de se faire discret et veiller à conserver une distance d'intimité. Ce ne sera pas évident. Notre personnel pourra aussi aider, si besoin, à la communication. Vous savez que certains résidents sont malentendants. Nous avons donc mis en place un micro avec une baffle à hauteur. Nous avons fait des essais ce matin et la baffle fonctionne mieux que les écouteurs. Cette situation étant très récente, nous n'avons pas encore tout le matériel mais nous allons nous fournir avec des équipements plus sophistiqués au fur et à mesure. 

Les familles devront-elles être équipées de protections ? 

Oui elles seront équipées de masques dans un premier temps. Nous utiliseront le faible stock de sécurité que nous avons. Très rapidement, des visières remplaceront les masques et nous comptons installer une paroi en plexiglass transparent au plus tôt.

Nous travaillons également avec un groupe de bénévoles qui est en pré-production d’un système de protection de la tête aux épaules innovant, le Corona bodyguard. Un prototype est prévu dans les jours à venir. Concernant charlottes et sur-blouses, elles sont actuellement inaccessibles sur le marché. Les visiteurs n’en seront donc pas équipés, sauf pour visite en chambre de personnes en fin de vie. 

L'ordre de passage des résidents sera défini par l'ensemble de l'équipe

À quel rythme les visites vont-elles se dérouler ? 

Nous avons 77 résidents, il est évident que tous ne pourront pas voir leur famille tout de suite. Pour mercredi, nous allons démarrer avec deux résidents. Chacun pourra recevoir la visite d'une seule personne de sa famille. Les visites dureront entre 20 et 30 minutes. Les choses pourront évoluer mais nous allons démarrer doucement, en sécurité, pour tous.

Comment avez-vous défini l'ordre de passage des résidents ? 

Ce sont les résidents les plus demandeurs qui seront prioritaires mais on sait que les gestion des émotions est compliquée... C'est pourquoi ce n'est pas une personne qui décide mais l’ensemble de l'équipe : les soignants, les ASH, la cadre de santé, le médecin coordinateur et bien sûr la psychologue.

Comment ont réagi les résidents en apprenant qu'ils pouvaient de nouveau avoir de la visite ? 

Il y a du soulagement et pour d'autres, c'est aussi un petit bonheur de plus. Durant ce confinement, je ne les ai pas senti inquiets.

Votre standard téléphonique a-t-il explosé lundi ? 

Il y a une forte émotion et une forte envie mais non le standard n'a pas explosé. Nous avons la chance ici à Pézilla d'avoir des familles très à l'écoute des résidents mais aussi des équipes. Ces familles ne sont pas dans la précipitation mais dans la recherche d'un moment de bonheur et je les en remercie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess