Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : comment se passe le parcours d'un patient en réanimation ?

Par

Ils se préparent à l'arrivée de la vague : les services de réanimation, de plus en plus sous tension en Ile-de-France. Les patients, toujours plus nombreux, y restent en moyenne 12 jours et les lits pourraient venir à manquer.

Dans un service de réanimation, à Marseille. Dans un service de réanimation, à Marseille.
Dans un service de réanimation, à Marseille. © Maxppp - Georges Robert

Ils sont en première ligne face à la fameuse vague de l'épidémie de coronavirus , qui s'abat sur la France : les services de réanimation. 359 personnes supplémentaires y ont été admises en seulement 24 heures dimanche, d'après le directeur général de la santé Jérôme Salomon. Et sur les 4 632 personnes actuellement en soins intensifs , 1 694 sont hospitalisées en Ile-de-France. La région est sous tension, si bien que vendredi il n'y avait plus aucune place en réanimation dans les hôpitaux de Seine-Saint-Denis. 

Publicité
Logo France Bleu

Une équipe de 4 soignants autour du malade

Quand le patients arrive en réanimation, si son état n'est pas urgent, il n'est pas intubé tout de suite. On lui fait d'abord une ventilation légère - qu'on appelle non invasive - et si ça ne suffit pas alors c'est là qu'on l'intube, après l'avoir endormi. L'intubation, qui est un geste très délicat, très technique, prend environ une minute. 

Le malade est ensuite placé sous respirateur artificiel, une machine qui remplace ses poumons et l'aide à respirer. Autour de lui, une grosse équipe : une infirmière, qui s'occupe de deux patients et demi, une aide-soignante, qui elle doit veiller sur quatre malades et un médecin senior et un interne, qui eux sont là 24 heures sur 24. 

Un séjour de 12 jours en moyenne

On reste en moyenne 12 jours dans le service, mais ça peut évidemment varier, certains patients peuvent y rester bien plus longtemps. Il n'y a pas d'âge limite pour être admis en réanimation, mais les équipes décident en amont d'une hospitalisation en fonction des antécédents du malade.

En ce qui concerne les séquelles, à la sortie, quand le patient est guéri, on ne les connait pas très bien encore, mais les médecins parlent d'insuffisance respiratoire chronique, à plus ou moins long terme.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu