Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : comment sont indemnisés les Français en quarantaine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le ministre de la Santé et le Premier ministre ont précisé les modalité d'indemnisation des Français contraints à la quarantaine à cause du coronavirus : 20 jours de prise en charge identique à un arrêt maladie, mais sans journée de carence.

Pour bénéficier d'un arrêt maladie "quarantaine" il faut vous tourner vers les différentes Agences régionales de santé (ARS).
Pour bénéficier d'un arrêt maladie "quarantaine" il faut vous tourner vers les différentes Agences régionales de santé (ARS). © Maxppp - Sebastien JARRY

Le gouvernement appelle les Français de retour d'Italie du Nord, de Chine, Hong Kong, Singapour ou Corée du sud à ne pas retourner travailler avant 14 jours, le temps nécessaire à l'apparition de symptômes du coronavirus. Il recommande aux salariés de privilégier le travail à domicile (télétravail). Pour ceux qui sont obligés d'arrêter de travailler, Olivier Véran, ministre de la Santé et Édouard Philippe, le Premier ministre ont précisé les modalités d'indemnisation

20 jours pris en charge par l'assurance maladie

Pour ceux qui restent à la maison en auto-quarantaine sans possibilité de travailler, le gouvernement garantit 20 journées d'indemnisation versées par l'Assurance maladie. Pour entrer dans le cadre ce dispositif dérogatoire, dont les modalités ont été publiées au Journal Officiel le 1er février, il faut se tourner vers l'Agence régionale de santé (ARS), c'est un de ses médecins qui pourra prescrire l'arrêt. 

Les parents d'enfants confinés également concernés

Les parents d'enfants qui reviennent de zones à risques et doivent donc rester à la maison pour les garder peuvent aussi bénéficier de ces mesures. la ministre du travail Muriel Pénicaud l'a confirmé ce vendredi. Eux aassi pourront donc être mis en arrêt maladie sans jour de carence et avec une prise en charge au titre des indemnités journalières de Sécurité sociale.

Même indemnisation que pour un arrêt maladie "classique"

Comme pour un arrêt maladie, les personnes en auto-isolement se verront verser la moitié de leur salaire journalier de référence par l'Assurance maladie. Il calculé sur la moyenne des trois dernier mois de salaires bruts : par exemple, pour un salaire journalier de 75 euros, l'assuré touchera 37,50 euros. Pas de carence en revanche : cette somme sera versée dès le premier jour à la maison. L'employeur verse un complément afin d'assurer au salarié 90 % de sa rémunération brute.

En outre, pour éviter la propagation du coronavirus, le gouvernement précise que même ceux qui n'ont pas encore assez cotisé à l'Assurance Maladie pourront toucher cette compensation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu