Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : comment va se dérouler la campagne de vaccination en Nouvelle-Aquitaine ?

Les premières vaccinations contre la Covid-19 auront lieu à partir du 4 janvier en Gironde et Nouvelle-Aquitaine pour les personnes âgées en Ehpad, indique ce mardi l'ARS. Mais dès ce week-end, les premières consultations de pré-vaccination pourront avoir lieu.

Les premières vaccinations doivent avoir lieu la semaine du 4 janvier 2021 en Nouvelle-Aquitaine.
Les premières vaccinations doivent avoir lieu la semaine du 4 janvier 2021 en Nouvelle-Aquitaine. © Maxppp - Jean-François FREY

Le déroulement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 se précise en France. Après l'aval des autorités européennes pour le vaccin de Pfizer-BioNTech, la Haute autorité de santé (HAS) rend son avis jeudi matin. Dès lors, les premières vaccinations pourront avoir lieu pour le premier public cible : les personnes âgées vivant en établissement médico-social, notamment en Ehpad. En Gironde et plus globalement en Nouvelle-Aquitaine, les premières injections devraient avoir lieu dès la semaine du 4 janvier. France Bleu fait le point.

Des consultations de pré-vaccination

Dès ce week-end, les premières consultations de pré-vaccination pourront avoir lieu dans les Ehpad de la région, indique l'ARS Nouvelle-Aquitaine. Ce sont les médecins traitants ou les médecins coordonnateurs des structures qui vont recueillir le consentement des résidents qui souhaitent se faire vacciner. 

En Nouvelle-Aquitaine, 100.000 personnes ont été identifiées comme public cible pour cette première phase de vaccination, dont 14.000 en Gironde. C'est un million au total en France.

Les vaccins arrivent la semaine prochaine dans la région

Une fois le recensement effectué en Ehpad, notamment toute la semaine prochaine, les vaccins seront livrés pour de premières injections prévues dès la semaine du 4 janvier, ajoute l'ARS. "Les vaccins vont arriver dans la région la semaine prochaine, dans des différents lieux de stockage qui sont gardés secrets, explique Benoît Elleboode, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) en Nouvelle-Aquitaine. Ils sont gardés dans des congélateurs à -80 degrés, ensuite il a tout un circuit logistique pour les amener jusqu'au dernier kilomètre dans les structures qui accueillent les personnes âgées, avec le bon nombre de doses pour ne pas en gâcher."

En l'état, les premières injections pourraient avoir lieu dès la semaine prochaine, mais la période des fêtes ralentit naturellement le lancement de la campagne, en Nouvelle-Aquitaine mais aussi au niveau national. "Le circuit logistique est prêt, ajoute le directeur de l'ARS. On pourrait commencer à vacciner dès la semaine prochaine, mais il faut laisser les médecins le temps de faire ces consultations. Et nous nous sommes prêts à livrer les vaccins dès que les structures nous diront combien de doses ils ont besoin".

La logistique pour acheminer les vaccins de Pfizer en France.
La logistique pour acheminer les vaccins de Pfizer en France. © Visactu

Y a-t-il assez de doses pour toute la région ?

Si 100.000 personnes peuvent se faire vacciner en Nouvelle-Aquitaine, il faut doubler le nombre de doses, puisqu'un rappel est nécessaire 21 jours après la première injection, soit 200.000 doses. "Aujourd'hui la région est largement livrée en quantité suffisante pour vacciner toute la cible 1. Et en fonction de l'adhésion vaccinale, s'il nous reste des doses on pourra aller vers la cible 2 (soignants et personnes fragiles par l'âge ou les pathologies) puis la cible 3 (grand public)." Cependant, la deuxième phase de la campagne de vaccination ne devrait pas commencer avant fin janvier voire début février, prévoit l'ARS.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess