Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : confinée pendant près d'un mois, cette Chinoise de Châteauroux témoigne

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Lisha He a passé 2 semaines confinée en Chine, chez ses parents à qui elle rendait visite, puis à nouveau 2 semaines enfermée dans son appartement à Châteauroux par précaution contre le coronavirus. Elle témoigne sur France Bleu Berry.

Lisha He a passé 2 semaines confinée en Chine, chez ses parents à qui elle rendait visite, puis à nouveau 2 semaines enfermée dans son appartement à Châteauroux par précaution contre le coronavirus.
Lisha He a passé 2 semaines confinée en Chine, chez ses parents à qui elle rendait visite, puis à nouveau 2 semaines enfermée dans son appartement à Châteauroux par précaution contre le coronavirus. © Radio France - Emeline Ferry

Elle a passé près d'un mois enfermée. Par mesure de précaution contre l'épidémie de coronavirus, Lisha He, une Chinoise qui vit à Châteauroux, a été confinée pendant deux semaines chez ses parents en Chine, puis à son retour en France, dans son appartement. Elle raconte ses longues semaines d'enfermement à France Bleu Berry.

Mi-janvier, la jeune femme de 29 ans s'envole pour la Chine. Elle va retrouver ses parents pour passer le réveillon du Nouvel an chinois en famille. Mais au lendemain de son arrivée à Chengdu, dans la province du Sichuan, où vivent ses parents, elle se retrouve confinée chez eux par mesure de précaution contre l'épidémie de Covid-19 qui touche particulièrement le pays depuis plusieurs semaines.

Confinée 24h/24 avec ses parents

"Ce n’était pas du tout les vacances que j’avais prévu", plaisante la jeune femme. "Je n’ai pas pu voir mes amis. Par contre, j’ai profité du temps avec mes parents, 24 heures sur 24. Tous les deux jours, une seule personne pouvait sortir de la maison pour faire les courses". Lisha décrit une ambiance pesante, avec la télé et les réseaux en boucle sur le sujet. Et puis le bilan de l'épidémie qui s'alourdit.

"Je suis sortie une seule fois pendant toutes mes vacances pour aller à l’agence de la compagnie aérienne, où on m’a dit que tous les vols directs entre Chengdu et Paris étaient annulés jusqu’à fin mars", poursuit la jeune femme, qui travaille comme responsable des exports dans l'entreprise de cosmétiques Pier Augé, à Châteauroux. Elle finit par trouver un vol au départ de Pékin pour rentrer à Paris.

Je n'avais rien du tout, mais je préférais rassurer les autres, et moi aussi

"Quand je suis arrivée à l'aéroport Charles-de-Gaulle, en descendant de l’avion, l’ambassade de la Chine en France nous a conseillés de nous mettre en quarantaine pendant 14 jours" (le temps de l’incubation du virus). Et même si Lisha ne présente pas de symptômes, elle préfère jouer la carte de la prudence. "Je n'avais rien du tout, mais je préférais rassurer les autres, et moi aussi", confie-t-elle. 

14 jours seule chez elle

"J'ai décidé de travailler à distance, de chez moi. Je ne suis pas du tout sortie pendant 14 jours, c’était un peu difficile", témoigne Lisha, qui raconte qu'elle ne pouvait même pas approcher son compagnon. "On ne pouvait pas se voir, se toucher. Il m’a acheté des courses, il les a déposées devant ma porte et puis il est parti", raconte la jeune femme, ajoutant que son soutien l'a aidée à tenir.

Il m’a acheté des courses, il les a déposées devant ma porte et puis il est parti

"C'était un peu compliqué, surtout le week-end. Quand il faisait beau et que je voyais tout le monde aller au marché, profiter du soleil, et moi je ne pouvais pas descendre, ça c'était un peu difficile", confie Lisha. 

Et puis, au bout de 14 longues journées... l'heure de pouvoir enfin sortir ! "Lundi, quand je suis retournée au travail, j’étais trop contente de voir du monde, de voir le soleil, de sentir l’air frais… Ça c’est le bonheur !", sourit Lisha.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess